"On est dans la merde". Le constat de Nicolas Pallois est on ne peut plus clair. Les semaines avancent, et Nantes déçoit un peu plus à chaque journée. Si la victoire obtenue au Parc des Princes a pu un temps cacher la situation et redonner de l'espoir, le nouveau revers à domicile des Canaris contre Nice ce dimanche (1-2) a mis en lumière toute les difficultés des Nantais en cette fin de saison. 19e avec quatre points de retard sur le premier non-relégable, le FC Nantes est en grand danger, et ne se le cache pas.
Et le premier concerné, c'est bien sûr l'entraîneur Antoine Kombouaré, qui a accusé le coup après la rencontre. "Si on continue comme ça, on va droit en Ligue 2, a froidement analysé le Kanak. Le jeu qu'on a montré n'est pas celui d'une équipe qui est 19e, mais si vous ne marquez pas quand vous avez des situations, ça devient compliqué". Troisième entraîneur du club cette saison, le technicien de 57 ans n'a pas réussi à faire disparaître tous les problèmes, qui deviennent criants dans le contenu produit par les Canaris.
Ligue 1
Depay frappe deux fois, l'OL ne lâche pas
18/04/2021 À 20:55

L'arbitrage comme coupable désigné ?

Plus que les résultats, c'est aussi la manière qui inquiète côté nantais. "C'est la merde, on est dans la merde, on n'arrive pas à marquer de buts ! Que voulez-vous que je vous dise... On prend des buts...", s'est énervé Pallois au micro de Canal + Sport, comme un symbole de la détresse nantaise actuelle. Pour Abdoulaye Touré, buteur d'un espoir de courte durée dimanche, le constat est similaire : "On est dans la merde, ça fait un moment qu'on y est, plus les matches avancent, plus on s'enfonce."
Et forcément, quand les résultats ne vont pas, le reste a du mal à suivre. Pour Pallois, un autre élément explique cette situation très préoccupante : "On ne va pas parler de l'arbitrage mais c'était vraiment abusé. Chaque semaine c'est comme ça ! Après il n'y a pas que l'arbitrage mais c'est comme ça...". Avec ce 14e match consécutif à la Beaujoire sans succès, les Nantais sont à la limite de la perte d'espoir, même si leur entraîneur a tout de même regardé vers l'avant en positivant. "Notre chance, c'est qu'il reste 7 matches, donc 21 points", a expliqué Antoine Kombouaré. La contre-performance actuelle des Nîmois, barragiste un point seulement devant les Canaris, peut aussi être la chance de voir le club historique rester en Ligue 1. Les autres motifs d'espoir ne sont pas légion...
Ligue 1
Dijon sourit enfin, Lens ne prend qu'un point
18/04/2021 À 15:00
Ligue 1
Ce si précieux Caqueret, l'indispensable dont Garcia s'est trop passé
17/04/2021 À 21:03