"Si j’ai trouvé le club changé ? Oui, au niveau médiatique, il y a une exposition bien plus grande". Mauricio Pochettino ne croit pas si bien dire. Prudent dans ses mots depuis son arrivée au PSG, le technicien argentin s’est confié longuement mardi à la Cadena Ser. Pas de secrets d’état mais bel et bien des indications le concernant, alors qu’il affirme encore ne "pas avoir parlé mercato avec Leonardo ni avec le président".

"Quel entraîneur ne voudrait pas de Mbappé ?"

Ligue 1
"Cette fois, aller au moins en C1" : Garcia veut rejoindre un projet plus ambitieux qu'à Lyon
HIER À 12:16
Premier dossier sensible : la méforme de Kylian Mbappé, qui se conjugue avec un avenir incertain dans les semaines qui viennent. L’Argentin ne s’en cache pas : il veut garder son joyau. "Le club travaille pour prolonger les joueurs importants, explique-t-il. Il a un potentiel énorme, à seulement 22 ans. Quel entraîneur ne voudrait pas de Mbappé ?".
Relancé sur la sortie de Leonardo dans France Football, affirmant que "resteront ceux (les joueurs, NDLR) qui veulent vraiment rester", Pochettino a expliqué que le natif de Bondy se plaisait dans la capitale. "Les informations se croisent d’une façon incroyable et sont parfois sorties de leur contexte, avance-t-il. Lui, il est content ici. Sa sortie au dernier match correspond simplement à sa frustration de ne pas marquer. Le club doit l’aider, comme les autres, pour qu’ils profitent. On verra ce qu’il va se passer mais lui adore être ici."

Mbappé peut-il seulement coûter 150 millions ? La stratégie crédule du Real

Le dossier Messi, du bout des lèvres

Si Leonardo a admis que le PSG pourrait s’inviter à la table des négociations dans le dossier Messi, Pochettino choisit lui de trier les mots. "Je ne veux pas trop parler de Messi car ce que je dis va prendre une dimension énorme, explique le coach parisien. Mais de l’extérieur, on ne voit qu’une infime partie de ce qu’il se passe à l’intérieur".
Relancé sur la possibilité d'accueillir la Pulga et sur son désir d’entraîner un tel joueur, il botte de nouveau en touche : "Je préfère ne pas commenter. A l’Espanyol ou à Southampton, je rêvais d’avoir les meilleurs. […] Messi, je l’ai vu quelques fois à Londres et en Italie. On partage l’amour de Newell’s parce qu’on vient de là-bas, ça nous unit". Le tout avant d’expliquer qu’il était "sûr que la direction sportive travaille pour le futur".

Messi, portée historique et répercussions d'un rouge inédit

Ligue 1
Mbappé avoue ses doutes : "Le meilleur endroit pour moi ? Je n’ai pas encore la réponse"
HIER À 07:40
Ligue 1
Retrait de Canal +, victoire d'Amazon : les questions que pose la nouvelle donne des droits TV
HIER À 19:26