Il y a eu le Bruno Guimaraes des débuts, impressionnant devant la défense lyonnaise, maître dans l’orientation du jeu et auteur d’une adaptation aussi express que réussie en Ligue 1. Puis il y a eu le Bruno Guimaraes de l’après-interruption des championnats, causée par le Covid-19. Depuis, l’OL n’a pas retrouvé le milieu brésilien qui avait tant enthousiasmé ses supporters. Pourquoi ? Jusqu’ici, il était difficile de le savoir.
Mais le joueur de 23 ans a apporté un élément de réponse saisissant, dans un entretien accordé à L’Equipe, en admettant avoir "joué blessé pendant quatre ou cinq mois"."J'ai eu une forte inflammation. Je suis presque entré en dépression. J'ai passé des moments vraiment difficiles", a avoué l’international brésilien, victime d’un problème "au genou" qui a causé de sérieux dégâts.

"Je ne pouvais même pas jouer avec mon chien"

Ligue 1
Kluivert prolonge le bel été niçois, les chiffres du prêt dévoilés
20/07/2021 À 20:59
"J'ai dû passer quatre ou cinq mois à m'entraîner et à prendre des médicaments, faire des infiltrations. J'ai perdu 5 centimètres de masse musculaire sur l'une de mes jambes. J'ai fait des efforts pour jouer pour l'OL, pour jouer la Ligue des champions, alors que je n'étais pas vraiment en état de le faire", a-t-il poursuivi.
De quoi expliquer les performances beaucoup plus neutres de l’intéressé depuis le Final 8 de Lisbonne, l’été dernier. "Je ne pouvais même pas jouer avec mon chien, ni même monter des escaliers sans que cela me fasse mal. C'était un moment difficile pour moi. Je pensais que cette douleur ne passerait jamais", a insisté Guimaraes, qui s’est alors tourné vers son directeur sportif et compatriote Juninho.

Bruno Guimaraes et Cherki, symboles d'une concurrence non récompensée à Lyon

Crédit: Getty Images

"On en a parlé. Je lui ai dit que j'étais triste. Que j'étais préoccupé pour mon genou". De retour à un meilleur niveau depuis quelques semaines, le natif de Rio se sent désormais "en forme". Et a retrouvé une envie qu’il avait "perdue". Au point, aujourd’hui, d’être prêt à jouer sa "vie" avec ses coéquipiers dans le sprint final pour le podium. Un discours beaucoup plus rassurant.
Ligue 1
Spotify, contrats et pass sanitaire : Aulas dévoile ses solutions pour le foot français
20/07/2021 À 17:56
Ligue 1
Jeunesse, paris, et fibre néerlandaise : Nice, Rennes et Monaco, agitateurs du mercato
17/07/2021 À 21:22