Un petit zeste d’inattendu sur un brasier déjà bien enflammé. Ce vendredi, c’est dans le cadre d’une traditionnelle conférence de presse d’avant-match, face à Rennes samedi (17h), qu’André Villas-Boas a fait voler en éclats le peu de stabilité sur laquelle l’OM pouvait encore s’appuyer. A la surprise générale, le Portugais a quasiment acté son départ du club en juin prochain, à la fin de son contrat actuel. Interrogé par les journalistes quant à savoir si cette saison serait sa dernière à l’OM, il a répondu sans filtre : "Avec la situation actuelle, je pense que oui, a-t-il lâché. Ce sera une année zéro pour le club la saison prochaine. Je pense qu’on est tous d’accord sur ce chemin-là".
Pour justifier son choix, AVB s'est appuyé sur le contexte actuel autour du club et de son équipe : "Vue la situation actuelle, je ne demande rien, donc oui je pense que c'est la fin, a-t-il avancé. Je ne pense pas que cela soit possible [qu'il reçoive une proposition de prolongation, NDLR]." Toujours aussi libéré derrière le micro, il a expliqué que son groupe était déjà mis au parfum : "On parle clairement de ça dans le vestiaire, a-t-il révélé. Il y a beaucoup de coachs qui sont en fin de contrat. On doit être pros. Après ça ne dépend pas de moi, je n'ai jamais reçu une offre de prolongation. On est le 29 janvier, je pense que c'est mort. Mais l'important c'est de retrouver la victoire. La priorité ce n'est pas moi, c'est l'OM et les supporters".
Ligue 1
"Ça joue mieux que sous Genesio" : Garcia et les supporters, mariage de raison autour du jeu ?
28/01/2021 À 23:08

André Villas-Boas en conférence de presse.

Crédit: Getty Images

Un vestiaire encore uni derrière lui ?

"Même moi je n'attends pas de signe de la part de la direction, je ne suis pas prioritaire, je n'attends rien d'eux car je suis responsable de ses résultats actuels qui sont un désastre, a-t-il encore poursuivi tout en laissant une infime possibilité de changement de cap. Après si on enchaine plusieurs victoires et qu'en avril on retrouve le soleil (sourires), on verra, mais là en ce moment, je ne veux surtout pas mettre la pression sur ça". De fait, la saison de l’OM prend malgré tout un tournant dès cette fin janvier.
Car Villas-Boas, malgré des résultats en dents de scie et une relation compliquée qu’on lui prête avec certains ayant perdu leur niveau de l’an passé, notamment Dimitri Payet, restait l’incarnation sportive du projet marseillais, même balbutiant. L'été passé, après une grosse crise avec son président Jacques-Henri Eyraud, causée par le départ d’Andoni Zubizarreta, il était resté aux commandes. Comme un seul homme, le vestiaire marseilais l'avait soutenu sans réserve, lui affichant sa haute estime après sa première saison réussie.

Villas-Boas sur le conflit entre Payet et Thauvin : "Il y a beaucoup de conneries qui se disent"

Celui-ci reste sur la même ligne à en croire le Portugais. "Je sens que le groupe me suit, malgré la crise, a-t-il avancé. Il y a des mecs qui sont plus ou moins en forme, c'est normal. Certains atteignent leur rêve comme Bouna ou Morgan pour sortir dans une Ligue supérieure. Il faut que certains retrouvent leur forme de la saison dernière. Par exemple Dario, c'est à moi de continuer à le pousser".
On a tous les ingrédients pour sortir de cette période
Mais la donne sportive a trop changé pour que les choses restent en l’état. La situation précaire de l'OM en championnat (6e, à 11 points du podium), la campagne "historique" du club en Ligue des champions (3 points en phase de groupes) et l’attitude désengagée de l’équipe de ces dernières semaines ont été des freins de trop à une possible reconduction.
Reste à savoir comment son annonce sera perçue dans les jours à venir et si elle peut avoir des conséquences sur son groupe. Lui jure ne penser qu’à ça : "On a tous les ingrédients pour sortir de cette période, a-t-il ainsi avancé. Sur l'état d'esprit, je n'ai rien à dire". Sur son avenir, en revanche, il était beaucoup plus loquace. Histoire de prendre encore une fois tout le monde à contre-pied.
Ligue 1
Choisi par Messi, rétrogradé par Kombouaré : Augustin, histoire d'une descente aux enfers
IL Y A 13 HEURES
Ligue 1
"Il est l'homme parfait pour l'OM" : Longoria assure que Larguet va rester à Marseille
IL Y A 14 HEURES