Les Tops

  • 38 buts : merci pour l'orgie !
Cette 34e journée restera dans les mémoires. Pas moins de 38 buts ont été inscrits sur les terrains de Ligue, soit le deuxième total le plus élevé du siècle ! Mention spéciale à ceux qui ont largement contribué à cette orgie : le Lorientais Terme Moffi avec son triplé, mais aussi le Parisien Kylian Mbappé, le Lillois Burak Yilmaz, le Marseillais Dimitri Payet, le Brestois Gaëtan Charbonnier et le Rennais Martin Terrier, auteurs chacun d'un doublé. On n'avait plus assisté à un tel festival de buts depuis la dernière journée de la saison 2007-08 et ses 43 buts. C'est savoureux. Et on redemande !
Ligue 1
Kluivert prolonge le bel été niçois, les chiffres du prêt dévoilés
20/07/2021 À 20:59
  • Ben Yedder, le joker "clutch"
Il était sur le banc au coup d'envoi. Il n'y est pas resté bien longtemps. Stevan Jovetic touché après un gros quart d'heure de jeu, Wissam Ben Yedder est entré prématurément sur la pelouse d'Angers. Il y a joué son rôle de joker à la perfection, et c'est loin d'être une première cette saison. Avec cette finesse qui le caractérise. Lancé dans le dos de la défense angevine, WBY a marqué le but de la victoire monégasque d'un subtil ballon piqué dans le money-time. Le joueur "clutch" par excellence qui entretient les rêves de titre du club de la Principauté avant le choc face à l'OL la semaine prochaine.
  • Les Canaris au caractère
Nantes restait sur quatre matches sans victoire en Ligue 1, dont trois défaites consécutives. Et la quatrième se profilait à Strasbourg après l'ouverture du score de Ludovic Ajorque pour les Alsaciens, juste avant la mi-temps. De quoi couper les jambes et saper le moral des hommes d'Antoine Kombouaré. Mais les Nantais ont du répondant. Au mental, ils ont su renverser la situation avec des buts de Jean-Charles Casteletto et Ludovic Blas. Un état d'esprit exemplaire récompensé par une victoire à la Meinau (1-2) et une sortie de la zone rouge. Et sur lequel le FCN doit s'appuyer pour aller chercher le maintien en fin de saison.
  • Charbonnier, l'art et la manière
Brest a pris un bon bol d'air. Une bouffée d'oxygène insufflée par Gaëtan Charbonnier. Il fallait être devin pour le voir venir. L'attaquant brestois s'était fait discret jusqu'ici cette saison avec 4 buts inscrits en Ligue 1. Mais il est sorti de sa boîte au meilleur des moments avec un doublé à Saint-Etienne (1-2) pour offrir au club breton un succès capital dans la course au maintien. Charbonnier y a mis la manière. Après avoir égalisé sur un coup franc parfaitement exécuté, il a signé un bel exploit individuel en éliminant Harold Moukoudi avant d'ajuster Etienne Green avec sang-froid pour inscrire le but de la victoire. Du grand art.

Gaetan Charbonnier (Brest)

Crédit: Imago

  • A Reims, les supporters savent aussi dire quand c'est bien
On aura beaucoup entendu les supporters de football protester contre leurs clubs et leurs décisions concernant le projet de Super Ligue cette semaine, et ils auront sûrement eu raison. A Reims vendredi soir, ils ont aussi montré que les supporters savent reconnaître quand ça va bien. En hommage à leur entraîneur David Guion, qui quittera le club à l'issue de la saison, les fans du Stade de Reims ont affiché une banderole pour le remercier de son travail accompli. "De la Ligue 2 à l'Europe, merci Monsieur Guion", a-t-on pu lire devant une des tribunes du Stade Auguste-Delaune vendredi soir. Même s'ils ne peuvent plus aller au stade, les supporters réussissent encore à supporter. Dans les mauvais moments comme dans les bons.

Les supporters su Stade de Reims ont rendu hommage à leur entraîneur David Guion, qui partira à l'issue de la saison

Crédit: Imago

Les Flops

  • Depay, porté-disparu
L'international néerlandais n'a pas répondu aux attentes. Alors que les rumeurs l'envoient toujours au FC Barcelone la saison prochaine, le capitaine de l'OL n'a pas réussi à hausser son niveau quand il le fallait lors du choc OL - LOSC (2-3), match pourtant crucial pour le podium. Très à son aise en début de rencontre, où il a beaucoup distribué de bons ballons, notamment en direction d'Islam Slimani, le Néerlandais a disparu au fur et à mesure que la rencontre avançait. Surtout, il n'a pas été au départ des deux buts marqués par les Gones en première période. Le vrai tournant de son match a eu lieu à la 53e minute quand il n'a pas réussi à bien négocier un centre de Karl Toko-Ekambi, dévié par Sven Botman. Sa gestuelle au moment de vouloir jouer ce ballon a bien résumé son impuissance. On ne l'a quasiment plus vu après ce moment de maladresse.
A croire que Metz ne connaissait pas Mbappé...
Le meilleur buteur du championnat a une nouvelle fois rayonné sur la rencontre face à Metz lors de la victoire de son PSG (1-3). Mais cette fois-ci, les Lorrains lui ont rendu la tâche facile dès la quatrième minute de jeu. Positionnés étonamment haut sur le terrain (à 40 mètres de leur but) alors que le PSG possédait le ballon, la ligne de quatre arrières messine a opté pour une stratégie téméraire, voire un peu naïve. Mais surtout, les défenseurs de Frédéric Antonetti n'ont pas su s'aligner correctement, et ont offert un boulevard à Kylian Mbappé, qui ne s'est pas fait prier pour ouvrir le score sur une belle ouverture d'Ander Herrera, mais trop facile. Le bloc haut des Messins n'aura pas tenu longtemps, et s'est fait punir sur sa première erreur. Face à un tel joueur, ça ne pardonne pas. Ce n'est pourtant pas comme si c'était un inconnu...
  • Bordeaux, le cauchemar sans fin
C'était déjà une semaine cauchemardesque pour Bordeaux avec le retrait de son actionnaire majoritaire qui a plongé le club dans l'incertitude la plus totale pour son avenir. Mais sur le terrain, les Girondins n'ont rien fait pour donner un peu de baume au cœur à leurs supporters avec une première période catastrophique au Moustoir. Une indigence offensive criante et des erreurs de débutants en défense que Lorient a su exploiter parfaitement pour infliger une lourde défaite aux Bordelais (4-1). La cinquième consécutive pour les hommes de Jean-Louis Gasset. Il est urgent de se réveiller.

Bordeaux peut-il faire faillite ? "Le risque est là..."

  • Dijon, un relégué trop loin du compte
C'est symbolique. Que Dijon quitte officiellement la Ligue 1 sur une lourde défaite face à Rennes (5-1) traduit toutes les lacunes affichées par les Bourguignons cette saison. Ils ont pourtant fait illusion durant un peu plus d'une heure en Bretagne. Avant d'exploser littéralement dans les 20 dernières minutes avec quatre buts encaissés et des manques étalés au grand jour. Le bilan comptable en atteste. Seul Troyes avait fait pire que les Dijonnais à ce stade de la saison avec 17 points en 34 journées en 2015-16, contre 18 au DFCO. Il n'avait pas le niveau pour espérer une autre issue que la relégation.
  • Nîmes n'a donc rien appris…
Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Crocos. Dimanche dernier, ils avaient été rejoints en fin de match à Strasbourg malgré une supériorité numérique sur quasiment toute la seconde période. Nîmes a encore joué à onze contre dix à Lens, cette fois-ci pendant plus d'une heure. Mais cela n'a pas empêché les Artésiens de s'imposer sur un but magnifique de Massadio Haïdara à l'entame du dernier quart d'heure. "On n'apprend pas de nos erreurs, c'est ça qui est le plus rageant", pestait l'entraîneur nîmois Pascal Plancque après la rencontre. Un seul point pris sur six dans ces conditions, ça risque d'être préjudiciable pour un club gardois désormais relégable.
Ligue 1
Spotify, contrats et pass sanitaire : Aulas dévoile ses solutions pour le foot français
20/07/2021 À 17:56
Ligue 1
Jeunesse, paris, et fibre néerlandaise : Nice, Rennes et Monaco, agitateurs du mercato
17/07/2021 À 21:22