On ne sait toujours pas qui sera champion mais on sait désormais qui ne le sera pas. Cette lutte pour le titre a pris l'allure d'une course à élimination. Lyon fut la première victime des duels en haute altitude la semaine dernière après sa défaite face à Lille. Ce dimanche, c'est sans doute Monaco qui a tiré une croix sur ses rêves de sacre. La victoire de l'OL à Louis II relance la course au podium mais elle fait surtout les affaires de Lille et du PSG qui ont soudainement vu leur futur s'éclaircir.
L'ASM compte quatre points de retard sur le LOSC et trois sur Paris. C'est peu. Mais il ne reste que trois journées et le rythme imposé par le duo, absolument intraitable, laisse peu de place aux doutes. Nous avions écrit il y quelques semaines que chaque faux-pas serait traîné comme un boulet par chacune des quatre équipes. Lyon puis Monaco ont été les premiers à craquer. Leurs défaites, alors même qu'ils partaient déjà avec un retard sur le LOSC, les empêcheront probablement de s'élever jusqu'à la première place.
Ligue 1
"On verra" : Florenzi entretient le flou sur son avenir au PSG
IL Y A 2 HEURES

Ruben Aguilar (AS Monaco) à la lutte avec Maxwell Cornet (Olympique Lyonnais) en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Pour avoir voulu tout gagner, Monaco va peut-être finir par tout perdre

Le quatuor s'est en vérité scindé en deux duos. Les forces et ambitions de l'ASM et de l'OL seront désormais concentrées dans un second duel, presque aussi capital : celui pour le podium et la Ligue des champions. Monaco a joué le tout pour le tout, et personne ne lui reprochera. Un nul aurait maintenu Lyon à quatre points mais déjà fragilisé ses rêves de titre. Pour avoir tout fait pour remporter cette rencontre, et en finissant la rencontre avec quatre attaquants, l'ASM a fini par s'exposer à un retour de l'OL sur le podium. Pour avoir voulu tout gagner, elle finira peut-être par tout perdre.

Rayan Cherki (Olympique Lyonnais) offre la victoire à Lyon face à Monaco en Ligue 1

Crédit: Getty Images

En une soirée où Lyon a retrouvé une partie de son ADN, celle qui le protège généralement en fin de saison, les hommes de Rudi Garcia se sont offerts un joli sursis alors que la Ligue Europa leur a longtemps tendu les bras. Comme souvent quand le dimanche soir devient irrationnel, cette soirée a rappelé que l'OL est fait d'un autre bois et qu'on enterre rarement les Gones au soir de la 35e journée. Pour le titre, en revanche, c'est râpé. Mais ça ne date pas de ce dimanche.

Le titre pourrait se jouer la semaine prochaine

Car les lauriers, ce sont Lille et Paris qui se les disputeront. Si ce week-end a nourri leur confrontation à distance avec deux nouveaux succès, la 36e journée sera peut-être celle où tout se jouera. Car les deux grands favoris désormais disputeront, a priori, leur match le plus périlleux de cette fin d'exercice puisqu'ils affronteront deux formations en lutte pour l'Europe. Lille se rendra à Lens pour un derby où rien ne sera facile et Paris ira à Rennes où Bruno Genesio, en dépit de la défaite à Bordeaux, a remis les têtes à l'endroit.

Burak Yilmaz célèbre son but lors de la rencontre OL - LOSC (2-3), lors de la 34e journée de Ligue 1

Crédit: Getty Images

Tout se jouera sans doute là alors que la suite ne proposera que des équipes qui n'auront plus rien à jouer à Lille (Saint-Etienne, Angers) et Paris (Reims, Brest). En attendant, ce statu quo profite aux Lillois qui conservent la main. Ils sont les seuls à avoir leur destin en main et à force de croire que tout rentrera dans l'ordre, que Paris finira par imposer son talent, les occasions se font de plus en plus rares et Lille y croit de plus en plus fort.
Ligue 1
"Si Lens prive Lille de titre, on en parlera encore dans 20 ans !"
IL Y A 12 HEURES
Ligue 1
Droits TV : la fin de saison est passionnante mais la L1 ne doit toujours pas rêver au jackpot
IL Y A 12 HEURES