Ne pas se blesser. Se rassurer. Donner du temps de jeu à certains en manque de rythme ou de confiance. Et, malgré tout, gagner. Ce samedi, la mission du PSG face à Nice était double : rester dans le bon tempo en Ligue 1 tout en préparant au mieux, si tant que cela soit possible sans ses meilleurs créateurs, le duel face au FC Barcelone mardi. C’est chose faite.
Aucun blessé à déplorer, un Moïse Kean qui s’affirme comme un potentiel titulaire pour le poste d’ailier droit et trois points au compteur qui mettent Lyon et Lille face à leur responsabilités. Pour le reste, on ne retiendra pas grand-chose d’un match disputé dans un froid polaire où Paris a semblé prendre l'eau par séquence face à Gouiri, Claude-Maurice ou Rony Lopes. Alors, face à Messi, Griezmann ou De Jong…
Ligue 1
90 minutes, un tampon et des promesses : Ramos, première alléchante
IL Y A 19 HEURES
"Tous les matches sont difficiles, ce n'est peut-être pas ce à quoi les gens s'attendent mais je pense qu'aujourd'hui, vu les circonstances, nous devons être heureux de cette victoire, a ainsi précisé d'entrée Mauricio Pochettino au micro de Canal +. […] Ce n'était pas une grande victoire mais une performance très professionnelle".

Star fragile et provocatrice ou L1 trop brutale : Pourquoi Neymar rate un match du PSG sur deux ?

Vers un duel Kean-Sarabia comme seule option ?

Buteur salvateur et candidat plus que crédible pour le onze face au Barça mardi, Moïse Kean tenait le même discours, ravi d’avoir emporté la mise malgré un match aussi peu emballant. "La Ligue 1 a beaucoup évolué, tous les matches ne sont pas faciles, a estimé le buteur parisien. En plus mardi on a un grand match, c'était important d'avoir la victoire pour la confiance. On prépare toujours les matches, on s'entraîne tous les jours pour être prêts et avoir des bons résultats".
Forcément, le Camp Nou est déjà dans toutes les têtes. Cela même quelques semaines que la date est bien installée dans les caboches parisiennes. Mais, sans Neymar ni Di Maria, les doutes ont-ils germé ? "Je pense que nous allons affronter une très bonne équipe, a estimé Pochettino. Barcelone est toujours Barcelone. Nous allons y aller pour gagner là-bas parce que c'est notre mentalité, notre esprit et notre identité. Il manque des joueurs importants pour l'équipe, mais on a un effectif auquel il faut faire confiance. C'est mieux quand vous avez tout le monde à disposition, vous êtes meilleurs en tant qu'équipe mais on va essayer de gagner. Nous n'avons pas d'excuses, nous allons y aller avec la mentalité pour gagner".

Faut-il protéger les artistes comme Neymar ? "Défendre, c'est aussi un art"

Un grand besoin de Verratti

Cette confiance en l’effectif, Pochettino aura eu du mal à la voir face à Nice. Si l’erreur de Marquinhos amenant le but niçois a été qualifiée "d'accident" par l’Argentin, les niveaux encore décevants de Kurzawa, Gueye ou Draxler offrent finalement peu de solutions à l’ancienne tête pensante des Spurs. Alors, Sarabia ou Kean, voilà peut-être le vrai duel qui se dessine. En croisant les doigts pour que Marco Verratti, à l'entraînement ce samedi mais encore incertain, puisse tenir sa place si capitale.
Pour l'Italien justement, c’est une mission de groupe qui s’organise désormais : gagner sans eux mais aussi gagner pour eux. "On est une grande équipe, heureusement on a beaucoup de grands joueurs, des joueurs d'expérience, a avancé l’Italien. Ce ne sera pas facile, on donnera 100% pour ceux qui n'auront pas la chance de jouer. On jouera pour eux et on fera notre maximum."

Pochettino espère que Verratti sera de retour contre le Barça

La "Ney" dépendance en C1

Reste que les amoureux des chiffres ont rapidement remis Pochettino face à un constat sévère : depuis l'arrivée de la star brésilienne dans la capitale, le PSG ne s’est jamais qualifié en matches éliminatoire de C1 sans le "Ney" (Real en 2017-18, Manchester en 2018-19). Alors, défaitiste vaincu d’avance l’entraîneur parisien ?
"En football, c'est une histoire de challenge et c'en est un pour nous, a-t-il admis. C'est vrai mais cela fait un point de plus pour nous battre encore plus. On va essayer de changer les statistiques". Et mettre fin à un doute épais qui entoure encore une fois le PSG au pire des moments possibles.
https://i.eurosport.com/2021/02/13/2993847.jpg
Ligue 1
Trois caviars et une bouillie : le drôle de menu servi par Messi
IL Y A 19 HEURES
Ligue 1
Le PSG renverse Saint-Etienne mais perd Neymar
IL Y A 21 HEURES