Aux manettes des Verts depuis 18 ans, le duo Roland Romeyer - Bernard Caïazzo veut passer la main. Mis sous pression par des supporters qui réclament de plus en plus vivement leur départ et par la mairie de Saint-Etienne qui leur a sommé de prendre du recul, le duo a communiqué son désir de vendre l'ASSE ce mardi dans une lettre ouverte adressée aux supporters et publiée dans La Tribune - Le Progrès.
"Afin d’assurer la continuité et le développement de notre club, nous avons confié à une banque d’affaires réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur, écrivent les deux présidents. Nous veillerons à ce que ce nouvel actionnaire dispose des moyens adéquats pour faire grandir le club, garantir l’emploi et perpétuer son identité. Nous serons vigilants à ce que le passage de témoin puisse s’effectuer dans la confidentialité et la sérénité... Notre club possède les armes indispensables pour s'engager dans une nouvelle ère. Jamais démentie, l'attractivité de l'ASSE dépasse les frontières"
Ligue 1
Trophée UNFP : N'en voulez pas à Neymar… mais aux votants et à l'ère du temps
IL Y A 9 MINUTES

Roland Romeyer et Bernard Caïazzo (ASSE)

Crédit: Getty Images

Un petit séisme

C'est un petit séisme dans l'histoire de l'ASSE. Les deux hommes ont remis les Verts sur le devant de la scène nationale, renouant avec le passé européen du club et décrochant son premier trophée, une Coupe de la Ligue en 2013, depuis plus de 30 ans. "Il est inéluctable que le football moderne réclame des moyens financiers de plus en plus importants (...) L’ASSE présente à ce jour un modèle original avec un actionnariat à taille humaine. Il est le seul grand club français à ne pas appartenir à une puissance financière d’envergure internationale. C’est sa force et, aussi, quelque part, sa faiblesse. C’est pourquoi nous devons préparer l’avenir", continuent les dirigeants qui ont donc fini par se rendre à l'évidence.
Pour l'heure, la valeur de cession de l'ASSE n'est pas évoquée par Bernard Caïazzo et Roland Romeyer qui se réfugient derrière "la confidentialité" des négociations à venir, pas plus que l'échéance à laquelle cette vente pourrait être finalisée. En mai 2018, le fond d'investissement Peak 6 était entré en négociations exclusives avec l'actuel 13e de L1, avant que les deux parties ne décident de cesser toute discussions dix jours plus tard, alors que l'affaire paraissait presque conclue.
Ligue 1
Verratti absent 4 à 6 semaines et incertain pour l'Euro avec l'Italie
IL Y A UNE HEURE
Ligue 1
Yilmaz, Mbappé ou encore... Neymar : L'UNFP dévoile les nommés pour le trophée de meilleur joueur
IL Y A 4 HEURES