Sur ce terrain, Neymar ne pèse pas lourd. Si le Brésilien et Kylian Mbappé aiment prendre toute la lumière dans les grandes occasions, le Français adore également le train-train du quotidien. Près de soixante matches (163 contre 106) et quarante buts (123 contre 83) séparent les deux hommes depuis leur arrivée en 2017. La vraie force de "Kylian" est là : répondre présent constamment, sans blessure et toujours dans le coup statistiquement (33 buts en 39 matches) malgré une saison ô combien étrange à analyser le concernant.
Mbappé l’a encore prouvé ce samedi à Strasbourg. Pas forcément attendu comme titulaire, question de gestion en vue de la grande bataille de mardi face au Bayern Munich, le Français était finalement bien dans le onze de départ de Mauricio Pochettino. A raison : c’est sur une accélération bluffante sur un petit périmètre qu’il a ouvert le score pour lancer le PSG sur le bon chemin (0-1, 16e). Sa pointe de vitesse a ensuite encore servi pour dynamiter la défense alsacienne et servir sur un plateau Moise Kean juste avant la pause (0-3, 45+1e).
Ligue des champions
Paris a bien grandi, désormais il doit travailler son identité
HIER À 23:55

Un quadruplé, un chef-d'œuvre, un acte de naissance : Le top 5 des matches de Mbappé

"Qui n’aime pas Kylian ?"

Un but, une passe décisive : c’est la 19e fois depuis son arrivée à Paris que le Français présente une telle feuille statistique. Dans les "cinq grands championnats européens", seul un certain Lionel Messi fait mieux que lui dans le domaine (21 fois). Preuve que pour vous éviter des sorties domestiques trop agitées, Mbappé n’a pas d’égal. Avec lui, tout est plus facile.
"Qui n’aime pas Kylian ?", a demandé Mauricio Pochettino dans une question rhétorique après coup. Au moment de disposer son onze de départ, l’Argentin n’a d’ailleurs pas hésité longtemps malgré la cadence infernale parisienne et les échéances à venir. "Il avait joué à Brest en Coupe de France début mars, a rappelé le coach parisien, interrogé sur son choix de départ. Pour lui, c’est une des meilleures formes pour se préparer. Il est très mature, intelligent et il faut donner de la valeur à cette volonté de jouer. Un Français, champion du monde, qui souhaite disputer chaque match, chaque compétition montre clairement l’engagement qu’il a avec le club et le football".

Benzema marche sur l'eau : Le Real a-t-il vraiment besoin de Mbappé ?

Alors, Mbappé a joué. Beaucoup. Jusqu’à la 89e minute malgré les risques de blessure ou de coup de mou physique. "S’il sent qu’il y a quelque chose qui ne va pas, il sera le premier à le dire", s’est encore défendu Pochettino après coup. Mais si Mbappé n’a rien dit, c’est aussi qu’il court derrière les records. Déjà, oui.
A 22 ans, en marquant ce samedi son 85e but en L1 avec le PSG, il est devenu le troisième meilleur buteur du club dans l’élite. Devant lui, deux monstres : Zlatan Ibrahimovic (113) et Edinson Cavani (138). Les mêmes qui le devancent toutes compétitions confondues (200 buts pour Cavani, 156 pour Zlatan). Preuve d’un changement de braquet du PSG, oui. Mais preuve aussi de la trace qu’est en train de laisser Mbappé au PSG. Jusqu’à quand ? C’est la seule question qui reste encore effective ce samedi. Car, pour le reste, "Kyky" a eu réponse à tout.
Ligue des champions
Leonardo garde le moral : "Je suis optimiste pour le futur"
04/05/2021 À 22:22
Ligue des champions
"C'était bien que Mbappé ne joue pas ce soir" : Guardiola satisfait des détails favorables à City
04/05/2021 À 22:07