Il en attendait forcément plus. Et il ne s'en cache pas. "Je suis bien sûr déçu parce que nous sommes le PSG, nous voulons gagner", a d'emblée lancé Mauricio Pochettino au micro de Téléfoot. Forcément. Quand on est le nouvel entraîneur parisien et que l'on débute en L1, il est logique de viser une victoire. Et rien d'autre. Mais son PSG a concédé un nul à Saint-Etienne (1-1) lors d'un match où ses protégés ont en plus été bousculés par les Verts. "Ce n'est pas le résultat que nous souhaitions mais Saint-Etienne mérite le point obtenu", avoue-t-il encore.
A sa décharge, Mauricio Pochettino n'a pas vraiment encore eu le temps de mettre sa patte sur ce PSG. A peine nommé à la tête du club parisien, il n'a eu que trois jours et quelques séances pour essayer d'insuffler sa philosophie. Et pour ne rien arranger, les absents étaient légion dans les rangs parisiens et non des moindres (Neymar, Presnel Kimpembe, Rafinha, Paredes, Danilo Pereira...). Mais ce match a pu lui permettre de mesurer une partie du chantier qui l'attend. "Après trois jours, sans trop de temps pour préparer le match, il y a beaucoup de choses à améliorer", reconnait-il.
Ligue des champions
Messi probablement de retour, Navas confirmé : La compo attendue du PSG contre City
IL Y A 41 MINUTES

Verratti ? "Ce sont les circonstances qui ont poussé à jouer comme cela…"

Alors que Kylian Mbappé et Angel Di Maria ont manqué de tranchant et d'impact devant, l'animation offensive a notamment été décevante. "Nous devons travailler pour améliorer les deux phases avec le ballon et sans ballon. Il nous faut mieux utiliser les espaces dans le camp adverse. Face à une équipe qui était bien regroupée comme aujourd'hui, nous devons mieux bouger le ballon et trouver des espaces", a encore avoué l'ancien boss de Tottenham en conférence de presse. Mais si la défense parisienne n'a pas été non plus impériale, tout n'est pas à jeter de cette rencontre.
Par séquences, les Parisiens ont cherché à mettre de l'intensité pour récupérer le ballon. Les prémisses du PSG version Pochettino ? "Depuis le premier jour, on a essayé de mettre en pratique différents concepts de jeu, a-t-il reconnu sur Téléfoot. Je suis content des efforts fournis par les joueurs, par leur attitude. Ce n'est que le début. Ils doivent s'adapter à nous (le staff) et nous, nous adapter à eux. Nous devons apprendre à nous connaître", explique l'Argentin, qui a changé son 4-3-3 pour un 4-4-2 dans les 30 dernières minutes.
Reste son choix de placer Marco Verratti plus haut sur le terrain au cœur du jeu. Omniprésent sans Neymar, le petit Italien n'a pas démérité, loin de là. Il a touché beaucoup de ballons et a été auteur de la passe décisive. "Marco a eu de la liberté aujourd'hui pour jouer dans différentes positions. C'est un playmaker. Il peut jouer à différents postes. Je suis très content de sa prestation", a apprécié Pochettino, tout en laissant sous-entendre que c'était l'essai d'un soir. "Ce sont les circonstances avec les blessures qui ont poussé à jouer comme cela pour avoir une équipe équilibrée sur le terrain", a-t-il expliqué sur Téléfoot, bien conscient que son PSG n'aura pas le même visage dans quelques semaines. En raison du retour des absents et notamment Neymar. Mais aussi car il aura eu le temps de poser un peu plus sa patte sur cette équipe. "Il y a beaucoup d'aspects que nous devons travailler si nous voulons faire des grandes choses à Paris", a-t-il conclu.

Ramos, de Madrid à Paris ? "Le Real a l’habitude de couper des têtes"

Ligue des champions
"Ibra adorait mes asados" : Et maintenant, le restaurateur préféré des joueurs du PSG attend Messi
IL Y A 2 HEURES
Ligue 1
Déjà neuf points d’avance pour le PSG, Lens dauphin : le classement après huit journées
IL Y A 14 HEURES