Le FC Metz a défendu lundi son entraîneur Frédéric Antonetti, exclu lors du match Lille-Metz (0-0) après une altercation avec des dirigeants lillois vendredi en Ligue 1, un carton rouge qui pourrait valoir une suspension au technicien corse.
La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), qui se réunit mercredi à 18h, devrait examiner le cas d'Antonetti, dont c'est le troisième carton rouge cette saison. Il faudra voir si une décision est prise immédiatement par la commission ou si le dossier est mis en instruction. "Frédéric Antonetti a été victime de propos déplacés de la part d'un des dirigeants lillois", l'a défendu Metz dans un communiqué, disant apporter "son soutien" au technicien.
Ligue 1
Le LOSC a son nouveau boss : Fonseca nommé entraîneur
IL Y A 4 HEURES
Antonetti a réagi pour défendre les intérêts de son équipe
"Face au manque de respect et aux tentatives de pression qui auraient pu avoir une incidence sur l'issue du match, alors que le club grenat se bat pour se maintenir parmi l'élite, Frédéric Antonetti a réagi pour défendre les intérêts de son équipe", a ajouté le club.
Les faits se sont produits quelques minutes avant la fin du match au stade Pierre-Mauroy : Frédéric Antonetti a été exclu après une altercation très vive avec le coordinateur sportif du LOSC Sylvain Armand sur le bord du terrain, à qui il reprochait d'être venu près de sa zone technique pour se plaindre auprès du quatrième arbitre. "Quand on m'agresse je réponds. J'ai pris le rouge mais je ne me laisse pas faire sur un terrain", avait expliqué à chaud le technicien corse lors d'une conférence de presse assez houleuse.
Samedi, l'entraîneur messin est revenu sur cet incident au micro d'Amazon Prime Video : "Bien sûr j'ai été un peu trop loin. Il y a eu un manque de respect complet...Sur le fond j'ai raison, alors peut-être que sur la forme j'ai sûrement tort de réagir comme ça car ce ne sont pas des belles images à montrer." Le technicien messin avait déjà reçu un carton rouge contre Reims en août, puis contre le PSG en septembre pour avoir vivement pris à partie l'arbitre du match.
Pour ces propos lors de PSG-Metz (2-1), l'entraîneur messin avait été sanctionné de deux matches de suspension dont un avec sursis, qu'il a fini par devoir purger en janvier en raison de son attitude d'après-match lors de Lyon-Metz.
Ligue 1
Neymar, Icardi et tant d'autres : les grands dévalués du PSG
HIER À 21:50
Ligue 1
Une arrivée de choix sur le Rocher : Minamino signe quatre saisons à Monaco
HIER À 15:16