Les regards devaient se braquer sur Hatem Ben Arfa. Ils se sont finalement tournés vers Burak Yilmaz. L'attaquant de Lille n'a vraiment pas caché sa colère quand il a dû quitter le terrain pour céder sa place à la nouvelle recrue des Dogues. De grands gestes d'humeur, un regard assassin vers son banc de touche, et un retour directement au vestiaire sans passer par le banc des remplaçants... Si la nervosité était palpable chez beaucoup de joueurs des Dogues en Bretagne, elle l'était particulièrement chez l'attaquant turc.
Ligue 1
Monaco est un dauphin de qualité, Nice n'a pas fini de couler
HIER À 20:54
Yilmaz a connu un samedi compliqué à Brest. Comme l'ensemble de son équipe, battue par une formation bretonne portée par un gardien, Marco Bizot, en état de grâce. "Brest menait au score et a resserré les lignes, a expliqué Jocelyn Gourvennec au micro de Prime Vidéo après la défaite des siens (2-0). On a eu un nombre incroyable de situations en première période, puis Burak (Yilmaz) et 'Johna" (David) ont dû faire face à un bloc très bas avec peu d'espaces pour s'exprimer. On a mis beaucoup de centres mains on n'a pas été en réussite."

"Il a été comme ça toute sa carrière"

Un scénario de match frustrant pour un attaquant. Mais pas forcément suffisant pour justifier le coup de sang d'Yilmaz. "On en discutera à tête reposée, il ne faut jamais réagir à chaud, a tempéré l'entraîneur des Dogues. C’est de la frustration, il a beaucoup de caractère, on a failli le sortir à un moment, on lui a fait confiance, il est frustré. On ne fait pas de la compétition avec des dauphins ou des agneaux, on a des joueurs avec beaucoup de caractère. Il a été comme ça toute sa carrière. On va discuter. Vous voulez quoi ? On discutera comme on a toujours fait. On ne vous demandera pas votre avis."
Gourvennec s'est bien gardé de jeter de l'huile sur le feu, sans exclure une explication en tête à tête avec son attaquant. Difficile de dire si le Turc était furieux contre son entraîneur, contre l'arbitre après quelques décisions défavorables, ou contre lui-même. Yilmaz est très loin du joueur qui avait porté Lille vers le titre la saison passée. Auteur de seulement quatre buts en championnat cette saison, le buteur des Dogues a une nouvelle fois déçu en Bretagne. Cela peut éventuellement expliquer son geste d'humeur. Sans le justifier pour autant.

Pourquoi la prolongation de Mbappé n'est peut-être pas impossible...

Ligue 1
Un but de Gameiro et Strasbourg rêve toujours d'Europe
07/05/2022 À 16:51
Ligue 1
"J'ai pris un peu la place de Wissam" : Tchouaméni, c'est superman
06/05/2022 À 22:17