Il avait, lui-même, été ciblé par des jets de projectiles, à Nice. Alors, forcément, Dimitri Payet n'a pas franchement apprécié que certains supporters de l'OM s'en prennent de la même manière aux joueurs du Paris Saint-Germain, dimanche soir (0-0). Et l'a fait savoir.

Neymar, toujours plus inquiétant : "C'est à se demander s'il doit rester titulaire"

"Merci au public qui a mis le feu et a été exemplaire, mais j'ai aussi vu des bouteilles, des chargeurs, des briquets, j'en ai déjà vu sur moi, je sais ce que c'est. Certains dérapent, on risque de perdre des points, on ne peut pas dire que ces gens-là aiment l'OM", s'est désolé Payet en zone mixte après le match de la 11e journée de Ligue 1.
Ligue 1
Semaine "éprouvante" mais "objectif atteint" : l'OM n'a pas tendu l'autre joue
IL Y A 17 HEURES
Il faut des vrais sanctions
En effet, Marseille est sous la menace : le mois dernier, le club avait été sanctionné d'un point avec sursis à la suite de divers incidents impliquant ses supporters, notamment lors d'un match à Angers. Ce dimanche, face à Paris, l'arbitre a dû suspendre le jeu de manière temporaire après que Neymar a été ciblé par différents projectiles. S'ils sont notés dans le rapport de l'arbitre de la rencontre, ces faits pourraient être étudiés par la commission de discipline et déboucher sur de nouvelles sanctions.

Neymar visé par des projectiles au moment de tirer un corner lors du Classique OM-PSG en Ligue 1

Crédit: Getty Images

"Je suis désabusé, je ne comprends pas, on se sait observés, il faut des vrais sanctions, on ne peut plus attendre que quelqu'un soit blessé", a-t-il ajouté. Cette semaine, pourtant, le joueur lui-même et son président Pablo Longoria avaient diffusé des messages pour réclamer du calme à leurs supporters. Messages qui, visiblement, n'ont pas été bien compris par tout le monde.
(Avec AFP)
Ligue 1
Sans convaincre, l'OM fait une bonne opération
IL Y A 18 HEURES
Ligue 1
90 minutes, un tampon et des promesses : Ramos, première alléchante
IL Y A UN JOUR