Un énième appel au bout du temps additionnel. Un contrôle du pied droit dans la surface pour exploiter pleinement un service parfait de Neymar. Un petit crochet pour mettre un défenseur dans le vent. Puis une frappe du pied gauche, aussi sèche que précise. A l'arrivée, un but qui vaut son pesant d'or. C'est pourtant un défenseur qui l'a marqué. Mais Achraf Hakimi est beaucoup plus qu'un défenseur. Son impact en attaque est déterminant pour Paris. Le Marocain n'a fait que le confirmer à Metz. Où son doublé a sauvé un PSG encore loin du compte en Lorraine (1-2).
Car Hakimi avait déjà frappé. Il avait concrétisé la très belle entame parisienne en ouvrant le score. Un but plein d'opportunisme qui en disait déjà long sur ses qualités incroyables d'attaquant pour un latéral. Celles qui ont poussé le PSG à débourser 60 millions d'euros pour l'arracher à l'Inter au cours de l'été. Le Marocain n'était pas la plus grande star du mercato parisien. Mais c'est bien la plus précieuse jusqu'ici. Si Paris a poursuivi son carton plein avec une septième victoire en sept matches jusqu'ici, c'est bien à lui qu'il le doit.
Ligue 1
"On ne peut pas dire que ces gens-là aiment l'OM" : Payet "désabusé" après les jets de projectiles
HIER À 22:53
Hakimi n'a pas boudé son plaisir. Il y a le doublé, mais aussi la victoire offerte au bout du temps additionnel pour un PSG déjà vainqueur sur le fil trois jours plus tôt face à Lyon (2-1). La preuve d'une force de caractère incarnée en Lorraine par le joueur formé au Real Madrid. "Je suis content d'avoir pu aider l'équipe avec deux buts, a-t-il déclaré au micro de Canal +. Je suis très heureux de la victoire, d'avoir lutté jusqu'à la dernière minute pour remporter les trois points. Je suis fier d'eux et on va fêter ça."

Une individualité forte

Le latéral parisien peut célébrer. Et ses coéquipiers peuvent se réjouir de le compter parmi eux. Hakimi avait déjà donné le ton dès la 1re journée inscrivant le but égalisateur du PSG à Troyes (1-2). Il s'était ensuite distingué avec une passe décisive pour Angel Di Maria face à Brest (2-4), puis une autre pour Kylian Mbappé à Reims (0-2). Depuis, il s'était fait plus discret. Mais c'était pour mieux surgir au moment où le PSG a eu le plus besoin de lui à Metz.

Achraf Hakimi (PSG) auteur d'un doublé face à Metz

Crédit: Getty Images

Son apport est d'autant plus remarquable à ce poste de latéral droit dans une défense à quatre. Si le Marocain a tant brillé du côté du Borussia Dortmund ou de l'Inter, c'est aussi parce qu'il y a évolué à son poste de prédilection, en piston dans un système à trois défenseurs centraux. La question d'un changement de schéma se posait ainsi au moment de son arrivée à Paris. Mauricio Pochettino reste pour l'instant dans une configuration à quatre défenseurs où la capacité d'Hakimi à donner son meilleur rendement offensif laissait une place au doute. Il les a plutôt bien levés jusqu'ici.
Le PSG peut s'en frotter les mains. Il a trop longtemps souffert du manque de compétitivité de ses latéraux pour ne pas voir à quel point la présence d'Hakimi lui change la vie. Surtout dans ce début de saison paradoxal, où le club de la capitale enchaîne les victoires sans avoir un collectif qui tourne à plein régime. Dans ces cas-là, il s'en remet le plus souvent à ses individualités fortes. Et s'il y a quelque chose à retenir de sa victoire à Metz, c'est que Hakimi en est une.
Ligue 1
L'antisèche : Pas plus avancés
HIER À 21:44
Ligue 1
Les notes de l'OM : Le sans-faute de Saliba, Rongier survolté
HIER À 21:40