Une saison est une succession de tournants. Jusqu'à présent, la trajectoire des Verts ressemblait pourtant à une autoroute tracée vers la L2, sans aucune sortie pour bifurquer. Mais, ce samedi, Saint-Etienne a dessiné une courbe qui semblait impossible : un maintien possible à la faveur d'un fonds de jeu séduisant et d'un public qui joue son rôle de douzième homme.
A voir Pascal Dupraz taper dans sa glacière de joie, à voir la banane d'un Eliaquim Mangala face à un kop qui salue ses joueurs, à écouter l'éruption collective qui a accompagné le dernier but de Wahbi Khazri, on se dit que la potion magique des Verts, si elle existe, devait forcément se concocter dans le Chaudron. Face à une équipe de Montpellier minimaliste mais efficace, Saint-Etienne a su se révolter, porté comme rarement cette saison par 20 000 personnes qui ne demandaient qu'à rugir.
Ligue 2
Malmené, Saint-Etienne se révolte et accroche le nul à Quevilly-Rouen
15/08/2022 À 22:05
"C'était un match plutôt sympathique, a lâché Dupraz dans un sourire en conférence de presse. J'ai passé un super moment. Il est dommage d'encaisser un but sur leur première situation malgré un bon début. Nous devons nous améliorer sur cet aspect-là. Nous avons manqué de cet esprit tueur pour recoller au score. En seconde période, nous avons maîtrisé malgré une égalisation tardive. Les joueurs ont fait preuve d'un bel état d'esprit et respecté la stratégie".
Le plan de bataille fut collectif et c'est via ses soldats sortis du banc que Sainté a pu s'offrir ce finale en apothéose. "La victoire est amplement méritée, on a mis tous les ingrédients, a pour sa part estimé Khazri au micro de Prime Vidéo. Il faut féliciter le groupe. Ceux qui sont rentrés ont fait beaucoup de bien, ceux qui ont commencé ont fait un super match en fatiguant les Montpelliérains. Ce soir, c'est la victoire du groupe".

Saint-Etienne après l'égalisation de Romain Hamouma contre Montpellier en Ligue 1 le 5 février 2022

Crédit: Getty Images

"Reconnexion avec le public"

Et celle d'un stade. Après le coup de sifflet final, on a revu des scènes de liesse presque oubliées à Geoffroy-Guichard. Car, cette saison, c'est souvent des sifflets qui ont accompagné les prestations compliquées des Stéphanois. "Ce n'est jamais simple de venir jouer ici quand le public est comme ça mais ils ne nous ont pas lâché jusqu'à la fin et on a besoin de ce public pour gagner ces matches-là", a d'ailleurs souligné le supersub Romain Hamouma, auteur de l'égalisation.
Le vrai virage de l'ASSE ce samedi tient peut-être là, dans cette "reconnexion avec le public" selon Pascal Dupraz. Et cette force collective magnifiée par la foule verte. "On est conscient qu'on est capable d'y arriver, a ainsi avancé Khazri. Quand le groupe répond présent sur le terrain et que le stade suit, on voit que Geoffroy-Guichard est dans le top 3 des publics en L1. Ce soir, ils nous ont beaucoup aidé. Parfois, c'est compliqué pour eux mais ce sont les aléas d'un supporter mécontent quand ça se passe mal".
Tout n'est pas oublié, certes, tout n'est pas arrangé mais ce samedi, tout le monde regarde dans le même sens. Vers le haut. Désormais 19es, les Verts vont devoir attendre les résultats du week-end pour juger de la bonne opération du soir. Il n'empêche, depuis Angers, quelque chose a changé. Et ce samedi, c'est le Chaudron qui a pu le constater. "On se sent extrêmement soutenus dans ce stade pour renverser des scores et des montagnes comme nulle part ailleurs", a conclu Dupraz.

Faut-il croire encore en Ben Arfa : "Tant qu'il y a Hatem, il y a de l'espoir"

Ligue 1
Neymar étincelant, but gag et pelouses indignes : les Tops et Flops de la 2e journée
14/08/2022 À 21:40
Ligue 1
Neymar rayonne, Mbappé bougonne : "C’est un compétiteur, il veut être bon rapidement"
13/08/2022 À 22:35