Mai 2018: Mediapro sort du chapeau

Le 29 mai 2018, la Ligue de football professionnel (LFP) annonce avoir cédé les droits TV nationaux sur 2020-2024 contre un montant annuel de 1,153 milliard d'euros, dont 780 millions de Mediapro. Une aubaine pour les clubs de l'élite qui tirent plus d'un tiers de leurs recettes des droits TV en moyenne.

Il n'y a pas que Mediapro : 2020, l'année pourrie du foot français

Ligue 1
"On est conscients qu’on peut faire mieux" : Marquinhos répond aux critiques sur le jeu du PSG
IL Y A UNE HEURE
Le diffuseur historique Canal+ émet des doutes sur la solidité de Mediapro, qui a perdu les droits de Serie A en Italie, faute de garantie bancaire. Mais la LFP se veut rassurante.

Août 2020: la chaîne Téléfoot sort de terre

Contre 25,90 euros par mois, la chaîne Téléfoot créée par Mediapro propose huit matches par journée, dont les dix plus belles affiches de la saison.

Octobre 2020: la bombe lâchée par Roures

Le 24 septembre, Mediapro demande à la Ligue un délai de paiement. "Nous voulons rediscuter le contrat de cette saison. Elle est très affectée par le Covid-19", justifie le patron de Mediapro Jaume Roures dans L'Equipe. La Ligue reste inflexible. Mais les versements de Mediapro à la LFP s'arrêtent.
https://i.eurosport.com/2020/10/21/2919355.jpg

Décembre 2020: rupture du contrat

La Ligue scelle un accord de retrait avec Mediapro, obtenant 100 millions d'euros de dédommagement en échange de l'assurance de ne pas poursuivre le diffuseur.
L'accord prévoit que Téléfoot continue de diffuser à ses frais les matches jusqu'au 31 janvier 2021, le temps qu'un nouveau diffuseur soit trouvé.

Janvier 2021: consultation de marché et recours

La LFP se résout à mettre sur pied une consultation de marché, uniquement pour les lots de matches délaissés par Mediapro, mais pas les matches diffusés par Canal+. La chaîne du groupe Vivendi ne l'entend pas de cette oreille et conteste la procédure devant le tribunal de commerce de Paris et l'Autorité de la concurrence.

4 février: la fin de saison sur Canal +

La Ligue annonce un accord avec Canal+: la chaîne cryptée récupère à prix cassé les droits TV vacants de la L1 et la L2 jusqu'à la fin de la saison 2020-2021, une solution pour parer à l'urgence mais qui ne règle pas la question des trois années suivantes. Au final, cet accord se traduit par une baisse de moitié des revenus télévisuels sur l'ensemble de la saison (683 millions d'euros), selon des sources ayant connaissance du dossier.

11 mars: la justice donne raison à la LFP

Le Tribunal de commerce de Paris donne raison à la LFP sur le mode de réattribution des droits TV après la défaillance de Mediapro, estimant que la Ligue n'était pas contrainte à un appel d'offres global comme souhaité par Canal+ pour son lot.

3 juin: les clubs décident d'une L1 resserrée

Le passage de 20 à 18 clubs en L1 à partir de la saison 2023-2024 est adopté. Ce resserrement de l'élite, porté par le président de la LFP Vincent Labrune était appelé de ses voeux par Canal+.

11 juin: irruption d'Amazon, retrait de Canal

Confortée par l'Autorité de la concurrence, la LFP écarte un scénario où Canal+ et beIN Sports se partageraient L1 et L2 et décide de privilégier l'offre du nouvel entrant Amazon, qui récupère 80% de la L1 jusqu'en 2024, le reste restant à la chaîne du groupe Vivendi. Au total, le football professionnel français percevra un montant annuel de 663 millions d'euros, loin du milliard espéré. Dans la foulée de cette décision de la LFP, Canal+, en colère, annonce son intention de "se retirer".

23 juin: Canal autorisé à suspendre son contrat

Le tribunal de commerce de Nanterre autorise Canal+ à suspendre le contrat de sous-licence avec beIN sports et à interrompre ses paiements pour la diffusion de deux matches de L1. Toutefois les paiements devront obligatoirement reprendre si la chaîne qatarie engage des poursuites contre la LFP pour distorsion commerciale, ce que Canal+ avait demandé en vain.
Ligue 1
"N'oubliez pas qu'on est en sursis" : Payet invite les supporters de l'OM à l'exemplarité
IL Y A 12 HEURES
Ligue 1
Lille déçoit encore et Fonte se lâche : "Dans le foot, il faut aimer jouer"
IL Y A 12 HEURES