La prolongation de Kylian Mbappé continue de faire parler dans les plus hautes instances du football. Dans une lettre adressée à Javier Tebas, le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Vincent Labrune a répondu aux "attaques" émises samedi par son homologue espagnole après l'officialisation du nouveau contrat de la jeune star parisienne, qui était activement courtisé par le Real Madrid.
"Nous voulons exprimer dans les termes les plus forts notre désaccord, ainsi que notre incompréhension, face à vos récentes attaques contre la Ligue 1 et l'un de nos clubs, le Paris Saint-Germain", a commencé à écrire le patron de la LFP. "Vos calomnies irrespectueuses semblent désormais dirigées à l'encontre de Kylian Mbappé, qui est unanimement reconnu comme l'un des meilleurs joueurs du monde et qui a simplement décidé de ne pas rejoindre votre championnat, par choix, en dépit d'une offre similaire de la part du Real Madrid", poursuit Vincent Labrune.
Ligue 1
Mertens, Simeone… Tudor en approche, l'OM regarde vers l'Italie
IL Y A 10 HEURES

"C'est inacceptable"

Javier Tebas, engagé depuis plusieurs années dans une campagne contre ce qu'il appelle "les clubs-Etats", avait critiqué avec virulence ce samedi le fait que Mbappé ait prolongé "grâce à de grosses sommes d'argent" alors que selon lui, le PSG aurait enregistré "des pertes de 700 millions d'euros ces dernières saisons".
Selon le rapport annuel du gendarme financier du football français (DNCG), le Paris Saint-Germain a essuyé une perte d'environ 225 millions d'euros en 2020-2021, marquée par une crise des droits TV en Ligue 1 et les huis clos sanitaires. "Je n'ai pas à vous rappeler que les règles d'équilibre financier dont vous vous plaignez de manière réitérée sont les mêmes règles que vous avez contribué à créer et à approuver en tant que membre du Comité exécutif de l'UEFA", organe directeur du football européen, a continué Vincent Labrune.

Mbappé : "J’ai appelé Florentino Pérez, j’ai beaucoup de respect pour lui et son club"

Le patron de la LFP a également rappelé que les clubs espagnol, Real Madrid et FC Barcelone en tête, ont outrageusement dominé le football européen sur la décennie écoulée, tout en battant régulièrement des records d'investissements sur le marché des transferts. "Le fait que vous adoptiez cette position publiquement et de manière répétée (...), en dénigrant notre championnat et nos clubs, est à la fois inacceptable et manifestement faux", a finalement asséné Vincent Labrune, qui prie Javier Tebas de traiter les joueurs évoluant en France "avec un peu de respect".
Nos amis espagnols n'ont guère de leçons à donner au football français...
Même son de cloche du côté de l'UNFP, l'union nationale des footballeurs professionnels. "Il est possible 'oui' de dire 'non' au Real Madrid, même pour la troisième fois. Mais manifester jusqu’à son incompréhension même ne justifie pas que l’on puisse ainsi manquer de respect au joueur, à son club et à tout le football français donc, à moins de remettre en cause la liberté pour un footballeur de signer un contrat avec le club de son choix ?", demande l'instance dans un communiqué publié en début de soirée.
Avant de charger directement Tebas. "L’arrogance des propos tenus, ici ou là, choque et il n’est pas besoin, ici, de répondre à nos amis espagnols qu’ils n’ont guère de leçons à donner au football français en matière de gestion financière, de protectionnisme et d’égalité… Une fois encore, le plus enragé est Javier Tebas qui, dès qu’il s’agit du PSG, oublie de tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler. Et ses propos offensants, haineux, sans retenue ni fondement jettent sur lui honte et discrédit, notamment au regard de sa fonction".
Ligue 1
Tudor d'accord avec l'OM : ce qu'il faut savoir sur le futur coach de Marseille
HIER À 12:42
Ligue 1
Lui rêvait de Griezmann : Sampaoli était totalement en décalage à l'OM
HIER À 09:23