Après les incidents de Nice-OM, vous avez dit que le retrait de points aux clubs était la seule solution. Faut-il en enlever à Lyon?
Jean-Michel Aulas. : "Il faut être d'une mauvaise foi évidente pour comparer les événements de Nice-Marseille, Montpellier-Marseille ou Lens-Lille. Nous sommes sur des envahissements de terrains, des bagarres, des interventions de cadres techniques des équipes qui viennent faire la police. Je reste favorable aux sanctions sévères, y compris en matière de retrait de points pour des envahissements de terrain ou bagarres, car c'est la seule décision qui peut faire arrêter des groupes de supporters. Mais, là, on est dans un cas différent car le groupe 'Bad Gones' se désolidarise de l'individu impliqué. Je ne suis pas certain que nous méritions un retrait de point sur cet épisode mais, si cela permet de faire progresser l'ensemble de la jurisprudence en matière de sécurité, il faudra alors regarder ce qui s'est passé depuis le début de saison et cela ne sera pas (seulement) un point qu'il faudra retirer (à d'autres)."
Ligue 1
"On a l'air un tout petit peu moins cons" : Dupraz ne s'enflamme pas malgré la victoire
IL Y A 10 HEURES
Craignez-vous que cet incident soit un point de non-retour avec des instances tentées de vouloir frapper fort pour l'exemple ?
J-M.A. : "Bien sûr que l'on craint des sanctions et mon rôle est de dire la vérité qui n'a pas été dite depuis dimanche. Je porterai d'ailleurs personnellement plainte contre ceux qui ont avancé des choses inexactes. On va défendre une plus grande rigueur de la part des instances mais on ne veut pas payer pour d'autres. S'il doit y avoir une sanction forte contre l'OL, il faudra des sanctions rétroactives et cohérentes à l'image des sanctions que l'on va nous infliger".
Je n'imagine pas que l'on ne rejoue pas cette rencontre
Espérez-vous rejouer cette rencontre ?
J-M.A. : "Je n'imagine pas que l'on ne rejoue pas cette rencontre. Contre l'OM, Nice menait (1-0) et les incidents n'ont pas permis au match de reprendre et, déjà, Marseille ne s'était pas représenté sur le terrain. Le match a été à rejouer sur terrain neutre (1-1). Il ne peut pas y avoir de décision différente."
Vincent Labrune a dit qu'il était temps de renverser la table par rapport aux problématiques liées aux groupes de supporters ?
J-M.A. : "Je suis complètement solidaire de Vincent sur ce sujet. Je serai mardi dans le bureau du ministre de l'Intérieur. Si on doit renverser la table, cela doit être fait par tout le monde par équité et jurisprudence. Je suis d'accord sur le fait que cela ne doit plus se renouveler. Mais entre les idées qui peuvent mûrir un soir de catastrophe et la réalité quotidienne, il y a un grand pas et je ne pense pas que cela soit l'intérêt de la LFP et du football d'arrêter tous les matches. Commençons par appliquer les sanctions prévues. S'il y avait eu des antécédents à Lyon sur ce type de risque, nous l'aurions su et nous aurions été sanctionnés. Ce n'est pas le cas, c'est la première fois."
Ligue 1
Une septième plainte déposée contre Chabane pour agression sexuelle
IL Y A 10 HEURES
Ligue 1
Les Verts retrouvent la victoire et l'espoir
IL Y A 10 HEURES