Le jeu : Le plan de Bosz était parfait, celui de Pochettino questionnable

On a retrouvé un OL avec le couteau entre les dents. Bien campés dans leur 5-4-1 en phase défensive, les Gones ont fait montre d’une cohérence tactique et d’une solidarité totale pour harceler les milieux parisiens dès lors que ceux-ci se trouvaient en position, ou pour encercler au mieux Kylian Mbappé. Résultat : Paris aura constamment été inoffensif avec le ballon là où l’OL a presque systématiquement piqué en contre, avec des sorties de balles parfois bluffantes.
Mais, comme souvent cette saison, l’OL a fini par craquer dans le dernier quart d’heure, face à un PSG revigoré par la montée en puissance de Marco Verratti. Paris a encore évité la défaite. Mais surtout pas les questions.
Ligue 1
Le triplé après la prolongation : soirée de rêve pour Mbappé et le PSG
IL Y A 31 MINUTES

Le podium s’est-il définitivement envolé pour l’OL ?

Les joueurs : Une affaire de duo

A l’OL, la fibre brésilienne n’est pas morte. Ce dimanche, Lucas Paqueta, buteur et à l’initiative de tous les bons coups, a montré son meilleur visage malgré une forme physique précaire. Tout l'inverse de son compère auriverde. Passeur décisif, Bruno Guimaraes aura bonifié toutes les sorties de balle lyonnaises avec caractère et finesse technique sans jamais relâcher l'étreinte dans le pressing. Impressionnant. A noter le match encore très intéressant de Castello Lukeba en défense centrale.
Côté parisien, le duo gagnant s’appelle Marquinhos - Kylian Mbappé. Le défenseur brésilien aura été infranchissable et systématiquement attentif aux transitions lyonnaises tandis que l’attaquant fut le seul acteur remuant du jeu sclérosé parisien, touchant le montant à deux reprises. Au niveau des déceptions, Colin Dagba aura raté dans les grandes largeurs son entretien pour remplacer Achraf Hakimi pendant la CAN, entre placement aléatoire, coups de reins rares et mauvais choix récurrents. Au milieu, Leandro Paredes, Ander Herrera et Georginio Wijnaldum auront été d’une neutralité terrifiante tandis que Mauro Icardi a encore traversé le match comme un fantôme.

Icardi, autopsie de la plus grosse erreur de Leonardo

Le facteur X : Le replacement de Marco Verratti

Le PSG est dépendant de trois joueurs : Marquinhos, Mbappé et Verratti. Si les deux premiers présentent une régularité et une présence bien supérieures au troisième, l’Italien a la qualité de pouvoir transfigurer son équipe. Complètement hors-sujet en première période, il a retrouvé le fil de son football en devenant sentinelle. Hasard ou non, Paris a enfin su créer quelques étincelles… Définitivement le poste où il est le plus utile au PSG version Pochettino.

Bruno Guimaraes (Lyon) face au PSG

Crédit: Getty Images

La stat : 13 et 11

Comme le nombre de buts encaissés par l’OL dans le dernier quart d’heure (13) et le nombre de points perdus par la même occasion (11). Pour un candidat auto-déclaré à l'Europe, ça fait beaucoup.

Le tweet "ah oui, pas faux"

La décla : Mauricio Pochettino

C'est difficile de parler de progression, surtout dans les circonstances actuelles avec le Covid qui rend la situation instable

La question : Y’a-t-il plus urgence pour l’OL ou pour Paris ?

Après 20 journées, l’OL est onzième, continue d’encaisser trop de buts pour viser plus haut et peine à tuer ses matches. Après 20 journées, Paris n’a perdu qu’une seule fois et caracole en tête du championnat grâce à sa force de réaction, qu’il faut lui reconnaître. C’est pourtant bien le PSG qui inquiète le plus.
Si l’OL parvient à garder les ingrédients de sa première période face à plus faible, il devrait vite retrouver les hauteurs. Si Paris servait une nouvelle recette indigeste face au Real, il tomberait de haut. Les matches se suivent, se ressemblent sans que le sentiment d’urgence n’habite réellement ce groupe, qui finit toujours pas s’en sortir. Il y a pourtant feu au lac.
A un mois du Real, ce PSG n’a toujours aucune ligne directrice, semble se complaire dans sa zone de confort et continue d’avancer comptablement sans traduction concrète tactiquement. Sa force de caractère sauve sans doute beaucoup de choses mais risque d'être un argument un peu court pour prétendre au sommet de l'Europe. Jusqu’à quand ?

Pour combien le PSG va-t-il vendre cet hiver ? "Zéro euro ou pas beaucoup plus"

Transferts
Cas Mbappé - La Liga "va porter plainte contre le PSG devant l'UEFA" et d'autres instances
IL Y A 2 HEURES
Ligue 1
Il reste !
IL Y A 2 HEURES