L’OGC Nice est en colère après les chants sur Emiliano Sala. Deux jours après avoir condamné les actes de certains membres de la tribune Populaire Sud de l’Allianz Riviera, le club azuréen en a remis une couche par communiqué vendredi.
Par la voix de son président Jean-Pierre Rivère, l’OGCN a une nouvelle déploré le comportement de certains supporters lors du succès contre Saint-Etienne (4-2). Le dit chant avait d’ailleurs déjà été entendu lors de la défaite en finale de la Coupe de France face à Nantes (1-0) au Stade de France.
Ligue 1
Le Collectif Ultras Paris apporte son soutien "sans faille" à Gueye
IL Y A 3 HEURES

Un appel à rendre hommage à Sala samedi

"Nous sommes atterrés par les paroles chantées mercredi soir. Nous avons immédiatement marqué notre indignation, et un sentiment de honte a envahi chacun d’entre nous. Un tel acte est injustifiable", a fait savoir Rivère. Le dirigeant a par ailleurs appelé à rendre hommage à Sala à la 9e minute de la rencontre Nice - LOSC, samedi soir, lors de la 37e journée.
La Populaire Sud invoque le "second degré" pour justifier les chants sur Sala
Alors que la LFP a communiqué jeudi que la Commission de discipline allait prendre en charge le dossier, le club azuréen a annoncé qu’il avait commencé à prendre des sanctions individuelles contre certains membres de la tribune populaire, mais il s’est refusé à sanctionner l’ensemble de la tribune, ce qui relèverait de l’injustice.

Une sanction contre le capo de la Populaire Sud

Ainsi, le capo de la Populaire Sud Nice, celui qui conduit les chants et l’animation, a été sanctionné de manière "commerciale" par le club avec effet immédiat. La direction de l'OGCN va continuer son travail d’investigation pour faire au cas par cas.
Galtier répond aux ultras de Nice : "Il faut revenir au calme"
"En réponse aux événements de Marseille, nous avons à la fois renforcé la sécurisation de l’Allianz Riviera et pris des mesures individuelles avec des dépôts de plaintes et des interdictions commerciales de stade", a rappelé Jean-Pierre Rivère.
"Nous avons maintenu sans médiatisation cette ligne de conduite toute la saison quand des incidents isolés sont venus l’émailler. Et nous sommes aujourd’hui face à ce chant dans le même schéma et avec la même logique. En tant que club, notre rôle est de sanctionner ceux qui portent atteinte à l’OGC Nice, à son public et à son image."

Une main, un penalty, un Lafont inspiré : Comment Nantes a décroché la lune

Ligue 1
Sampaoli reste flou sur son avenir et met la pression aux dirigeants de l'OM
IL Y A 4 HEURES
Ligue 1
Nouveaux ballons en L1 et L2 : Kipsta rend hommage aux clubs historiques
IL Y A 6 HEURES