Les Aiglons sont deuxièmes et ils peuvent remercier Amine Gouiri. D'un doublé salvateur, l'attaquant français a sorti son équipe d'un mauvais pas, malmenée sur la pelouse du promu clermontais, dimanche soir. L'OGC Nice, à l'image de Kasper Dolberg, a été inexistante en première période et doit son salut à deux inspirations géniales de l'ancien Gone. Les Niçois profitent du faux-pas des Lensois, battus à Brest plus tôt dans la journée (4-0), pour s'installer au deuxième rang de la Ligue 1. Le CF63 est, pour sa part, est cantonné à la plage de barragiste.
L'allégresse pour Nice, les regrets pour Clermont. Comme face à Saint-Etienne en début de mois (3-2), les hommes de Pascal Gastien ont laissé filer des points après avoir ouvert la marque. Cela devient franchement une mauvaise habitude chez les promus auvergnats. La cause de leurs malheurs, dimanche soir, se nommait Amine Gouiri. L'attaquant français a sublimé cette rencontre très disputée, de deux éclairs dont il a le secret. D'abord d'une reprise de volée de l'extérieur du droit, en première intention, qui a troué les gants d'Ouparine Djoco (1-1, 77e). Puis d'une nouvelle reprise, de l'intérieur du pied cette fois, seul à la retombée d'un corner. Son tir est parti se loger dans la lucarne clermontoise (1-2, 82e). Magnifique !
Ligue 1
Strasbourg ne s'arrête plus !
HIER À 19:53

Des choix payants signés Galtier

Ce doublé a fait taire le stade Gabriel-Montpied, prompt à s'enflammer en première période à chaque récupération de balle des siens. Le Clermont Foot 63 a largement dominé le premier acte et peut regretter de ne pas avoir converti ses nombreuses occasions. Vital N'Simba (5e), Jim Allevinah (7e) et Johan Gastien (12e) ont chauffé les gants de Walter Benitez, avant l'ouverture du score de Florent Ogier sur corner (1-0, 17e). Les assauts auvergnats ont repris de plus belle face à des Niçois apathiques, Gastien trouvant même la barre transversale de la tête (41e).
Les hommes de Christophe Galtier ont l'honnêteté de reconnaître qu'ils n'ont pas délivré une prestation de qualité. Mais ils ont su répondre présents lorsque l'intensité est montée d'un cran en seconde période, obligeant Stéphanie Frappart à distribuer les avertissements. La solution est finalement venue du banc. Justin Kluivert, Calvin Stengs et Morgan Schneiderlin ont construit l'action qui a mené à l'égalisation, ce dernier étant à la passe pour Gouiri. Les septième et huitième buts de la saison de l'espoir français permettent à l'OGC Nice de doubler le RC Lens et le Stade Rennais, en attendant le résultat de Lyon - Marseille.

Hakim Zedadka (Clermont) et Amine Gouiri (Nice) / Ligue 1

Crédit: Eurosport

Ligue 1
Monaco dans le Top 5, Metz hors de la zone rouge : Ça bouge en haut et en bas
16/01/2022 À 15:53
Ligue 1
Ces Aiglons font de solides dauphins
14/01/2022 À 21:49