Les supporters lillois ne s'attendaient pas à ça. Pour leur grand retour à Pierre-Mauroy, les fans des Dogues ont vu leur ancien coach leur jouer un bien mauvais tour. Sous la houlette de Christophe Galtier, Nice s'est largement imposé face au champion de France sortant (0-4). Dolberg (1e, 64e), Boudaoui (6e) et Gouiri (45e+4, sp) ont participé à la fête. Les Aiglons frappent un grand coup pour lancer leur saison. En face, Lille ne s'est pas rassuré et va vite devoir redresser la barre...
Qu'il paraît loin, ce temps où le LOSC s'appuyait sur la meilleure défense de l'Hexagone (23 buts encaissés) pour conquérir un titre de champion mérité. Trois mois plus tard, les Lillois sont déjà à la dérive : 7 buts encaissés en deux matchs, et un seul point au compteur.
Ligue 1
Après Macron, Sarkozy a également "beaucoup échangé" avec Mbappé
IL Y A 7 HEURES

Gouiri et Dolberg ont régalé

Plus que le bilan comptable, encore anecdotique à ce stade de la saison, ce sont les attitudes nordistes qui ont inquiété à Pierre-Mauroy. L'entame du match a suffi à les résumer : il n'a fallu que 57 secondes à Kasper Dolberg pour ouvrir le score, au terme d'une action où les Niçois ont tiré trois fois face à une défense à la rue (0-1, 1e). Cinq minutes plus tard, Celik a perdu un ballon anodin devant sa surface, laissant Boudaoui placer une belle frappe à vingt mètres du but (0-2, 6e).
Ce retard à l'allumage a forcément fait mal aux Dogues, qui n'ont jamais su s'en remettre. Dominateurs territorialement, les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont eu le ballon en première mi-temps (70%) sans trop savoir quoi en faire face à un bloc niçois très bien organisé. Seul Yilmaz a mis Benitez en danger. Pis, les Lillois sont rentrés aux vestiaires avec un handicap de trois buts. Profitant des largesses défensives adverses, Dolberg a placé une tête sur la barre du pauvre Jardim.
Contré par la main de Bnejamin André sur l'action qui suit, le Danois a obtenu un penalty transformé par Gouiri (0-3, 45e+4). Le calice jusqu'à la lie pour le LOSC ? Pas encore, puisque sur un corner, ce même Dolberg s'est retrouvé libre de tout marquage pour devancer la sortie de Jardim et aggraver le score (0-4, 64e). Et encore, la VAR a refusé un nouveau but de Gouiri (70e)...

Kasper Dolberg fête son but lors de Lille - Nice / 2e journée de Ligue 2021-2022

Crédit: Imago

La défense du LOSC dépassée

En sombrant si tôt dans la saison, Lille a montré des limites flagrantes qu'il faudra à tout prix gommer. L'association Yazici-André n'a pas marché au milieu de terrain, le Turc ayant affiché des carences dans une position quasi-inédite pour lui. Plus inquiétant encore, la charnière Fonte-Botman, intraitable l'an passé, a été submergée par les assauts adverses. La défense lilloise a souffert de la comparaison avec l'axe Todibo-Dante, impérial côté niçois. L'une des (nombreuses) satisfactions du Gym, qui a joué crânement sa chance.
Déjà bien huilé, le collectif azuréen n'a pas donné l'impression de se découvrir (quatre recrues étaient titulaires). Avec ce passage en 4-4-2 si cher à "Galette", l'association Gouiri-Dolberg promet et pourrait bien faire des ravages cette saison en Ligue 1. Si Lille a été humilié à domicile, le résultat tient d'abord à la belle prestation niçoise, capable de faire le dos rond, comme de placer des contre-attaques fulgurantes.Ce résultat est prometteur pour la suite de la saison de l'OGCN, alors qu'un choc face à l'OM se profile dimanche prochain.
https://i.eurosport.com/2021/08/14/3201238.jpg
Ligue 1
Haise prolonge jusqu'en 2025 au RC Lens
IL Y A 12 HEURES
Ligue 1
Son "importance dans le pays" et "le projet qui a changé" : Mbappé explique son choix
IL Y A 12 HEURES