Le dauphin, c'est bien l'OM. Poussé par ses supporters gonflés à bloc au stade Vélodrome, l'Olympique de Marseille a décortiqué une équipe du Stade Rennais qui n'aura rien de bien à tirer de cette rencontre (2-0). Il a fallu attendre la seconde période pour que Bamba Dieng ouvre le score et récompense l'OM, très intense au début et en maîtrise par la suite. Un petit d'exploit d'Amine Harit a mis les hommes de Sampaoli à l'abri. Rennes, qui a tiré 13 fois pour 2 cadrés, n'a jamais semblé en mesure de renverser la vapeur.
Si vous avez regardé les 10 premières minutes, puis le score final, vous avez sûrement pensé que Rennes s'en sort bien. D'entrée, Pape Gueye a forcé Alfred Gomis à une parade sur sa gauche d'une frappe aux 20 mètres (2e). Les réponses rennaises étaient bien molles en comparaison. Sur une contre-attaque olympienne, Dieng a été servi par Payet dans la surface à droite et a de nouveau mis Gomis à contribution (5e).
Ligue 1
"N'importe quoi", "Pas les mots" : A Saint-Etienne, une rouste aux airs de cauchemar
HIER À 15:19
Puis Payet, sur un centre de Cengiz Ünder, est passé proche d'ouvrir le score (10e). Asphyxié, le Stade Rennais a aussi tergiversé sur ses rares situations dans le camp marseillais. Et a vu le danger se rapprocher. Une première frappe de Mattéo Guendouzi a été contrée (23e). Une seconde a fini sur la barre (30e). Hormis un bon centre de Gaëtan Laborde, que Serhou Guirassy n'a pas su reprendre au second poteau (35e), l'OM n'a jamais été inquiété.

Mal en point, Rennes a coulé après la pause

Bruno Genesio a eu 15 minutes pour corriger les faiblesses de son équipe à la mi-temps. Visiblement, ce n'était pas assez. Sur un centre ajusté de Pol Lirola, Dieng a devancé Loïc Badé au premier poteau pour inscrire un troisième but en deux matches (48e, 1-0). Rennes n'a jamais su contester la possession du ballon aux Phocéens commandés par leur leader au cœur du jeu, Mattéo Guendouzi.
Les Rouge et Noir ont gâché leurs rares situations, que ce soit Flavien Tait aux 20 mètres (63e) ou Benjamin Bourigeaud sur coup franc (69e). Jusqu'à la sentence rendue par Amine Harit. Douze minutes après son entrée, le Marocain a réussi un petit numéro entre Loïc Badé et Hamari Traoré. Alfred Gomis, jusque-là irréprochable, a laissé passer le ballon sous son ventre (71e, 2-0). Le Vélodrome pouvait exulter.
Jusque dans le temps additionnel, l'OM est resté maître de son sujet. Dimitri Payet, qui n'avait plus joué depuis 3 semaines, a disputé 90 minutes de haut niveau (7 passes avant un tir). Pau Lopez s'est rassuré sur ses quelques sorties aériennes, contrairement à Konrad de la Fuente qui a joué une fausse partition.
Pas de quoi gâcher la fête d'un club dauphin du PSG et toujours invaincu après 5 matches de Ligue 1. Pour Rennes, c'est une troisième défaite de suite sur le score de 2-0, sans marquer donc. Du jamais vu pour les Bretons depuis mai 2015. Il y aura bientôt urgence chez un club qui va recevoir l'enthousiasmant promu Clermont, avant d'aller chez un Bordeaux également malade (17e) puis d'accueillir le leader parisien.

Dimitri Payet (OM) trop court pour ouvrir le score face à Rennes, le dimanche 19 septembre 2021 en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
0-5, triplé de Terrier : Rennes est sublime, les Verts et Puel dans les abîmes
HIER À 13:47
Ligue 1
Tonnerre de Brest !
04/12/2021 À 17:51