Des très hauts, des très bas, des émotions à foison et une sacrée pagaille dans les émotions : les supporters des Verts ont dû prendre quelques années en une saison tant leurs protégés ne les ménagent pas. Ce fut encore le cas ce mercredi à Bordeaux (2-2). Menée de deux buts après une grosse vingtaine de minutes, l'ASSE prenait le chemin d'une nouvelle déculottée à Bordeaux, une de plus. Mais, comme souvent cette saison, la réaction fut spectaculaire et les Verts ont ramené un point inespéré de leur déplacement en Gironde qui cloue leur adversaire du soir à quatre points. Certes, Saint-Etienne est redevenu barragiste mais l'écart avec la zone rouge est maintenu.
De quoi ragaillardir un Pascal Dupraz miné par les deux déculottées face à l'OM (2-4) et Lorient (6-2) au début du mois : "(Mes joueurs) me donnent de la force, de la joie, je les admire. Quelques fois ils m'irritent par leurs hésitations défensives mais ils ont la santé. J'ai plus que de l'espoir, j'ai des certitudes, ce sont les miennes, mais l'ASSE va se maintenir", a-t-il même claironné en conférence de presse après la rencontre.
Barrages Ligue1-Ligue 2
Furlan, la montée et la peur : "Après le match, j'ai flippé"
30/05/2022 À 07:22

Bordeaux - Saint-Etienne (2-2)

Crédit: Getty Images

Une défense catastrophique

Sa plus grande force, l'ASSE la tire de sa pire faiblesse : la défense. Ce mercredi, elle a arraché son 19e point (sur 31 !) après avoir été menée au score. Ce fut déjà le cas samedi face à Brest par exemple (2-1). Mais Dupraz connaît mieux que quiconque le danger qui guette ses hommes : "Cette équipe a la santé et est en vie mais il faut qu'elle règle ses problèmes défensifs, qu'on arrête de prendre des cartons stupides et qu'on trouve la bonne formule défensivement, a-t-il prévenu. C'est très compliqué de confectionner une défense solide."
Pourtant, les Verts n'auront pas le choix au vu du calendrier - sans doute le plus compliqué des équipes concernées par le maintien - qui les attend. Il faudra, dans les semaines à venir, recevoir Monaco puis aller à Rennes et Nice. Autant dire des équipes qui ne sont pas aussi naïves que Bordeaux quand il s'agit de fermer les vannes. "On va trouver la formule car ce club mérite de rester en L1", a conclu Dupraz. Si Saint-Etienne veut se maintenir, il lui faudra plus de discipline et trouver cette fameuse formule qui lui fait tant défaut.
Ligue 1
Ça leur pendait au nez, Bordeaux et Saint-Etienne ont ce qu'ils méritent
29/05/2022 À 21:44
Barrages Ligue1-Ligue 2
Chaos dans le chaudron et scènes terrifiantes après la relégation de Saint-Etienne
29/05/2022 À 20:03