Laurent Koscielny ne digère pas. Ni le fond, ni la forme. Mercredi soir, Gérard Lopez, le président des Girondins de Bordeaux, a annoncé le départ de son défenseur dans un entretien accordé à Sud-Ouest. "C'est une décision prise pour des raisons d'orientation stratégique, expliquait-il. Ce n'est pas pour des raisons économiques puisqu'il a un contrat, cela ne nous fera pas gagner quoi que ce soit. Ça a été discuté avec lui et son entourage. Ce sera fait en bonne intelligence, dans le respect du joueur et de son contrat." Sauf que l'intéressé, lui, ne se sent pas vraiment respecté dans cette histoire.
"Je suis footballeur, donc ma passion est d'abord de jouer. Puis aussi de donner l'exemple à mes partenaires, comme capitaine. Donc, je l'ai pris très difficilement, réagit-il dans L'Equipe du jour. On va dire que c'était un bon poing dans le visage. Mais je suis un combattant, je continuerai à me battre et à faire ce qu'il faut pour rester à haut niveau et aider le collectif afin que l'équipe ait les meilleurs résultats possibles."
Ligue 1
Le départ de Wijnaldum, symbole d'un PSG en galère avec ses milieux
05/08/2022 À 19:59
Moi, je suis prêt à écouter, je suis prêt à entendre
Le défenseur aux 51 sélections explique notamment avoir appris son départ lundi soir, via un appel de Lopez à son agent. Avant d' en avoir la confirmation lors d'un rendez-vous avec ses dirigeants mercredi. "Le problème est mon gros contrat ? Oui, c'est ça, a-t-il confirmé. Quand je signe en 2019, c'est GACP et King Street qui sont à l'origine de ce contrat. Depuis, les choses ont changé, et pas qu'un peu. On a changé de propriétaires, il y a eu le Covid, Mediapro... Donc, que mon salaire leur pose problème, je le comprends au vu du contexte économique actuel. Moi, je suis prêt à écouter, je suis prêt à entendre. Mais quitter le navire ? Impossible. En tout cas, pas de cette manière."
Décidé à ne pas "quitter le navire comme ça", Koscielny assure qu'il souhaite se "battre pour l'équipe afin d'obtenir le maintien le plus rapidement possible". Avant une possible retraite ? "J'ai besoin d'un temps de réflexion. Là, je suis à chaud, les idées ne sont pas encore très claires, sous le choc des révélations. Je vais me poser tranquillement et discuter avec les personnes qui sont importantes pour moi. Et on prendra la meilleure décision pour tout le monde", conclut l'ancien capitaine d'Arsenal.
Ligue 1
Le PSG prête Wijnaldum à la Roma
05/08/2022 À 18:20
Ligue 1
Veretout atterrit à Marseille
05/08/2022 À 17:36