L’espoir pour Bordeaux, et le désespoir pour Metz. Dans ce match de la peur entre le 20e et le 19e de Ligue 1, ce sont les Girondins qui, logiquement, se sont imposés (3-1), pour laisser leur place de lanterne rouge à leurs adversaires du jour, et revenir à un point du barragiste, Saint-Etienne. Menés contre le cours du jeu, les joueurs de David Guion ont fait preuve de caractère pour renverser le scénario du match en seconde période, avec des buts de Ricardo Mangas, M’Baye Niang et Hwang Ui-Jo.
Ils n’avaient plus goûté aux joies du succès depuis le 23 janvier dernier, et l’émotion de Hwang, qui a retrouvé le chemin des filets après six journées de disette, après le coup de sifflet final, suffisait à comprendre l’importance de cette victoire pour les Bordelais face à des Messins minimalistes et qui ont fini par être punis. Incapables de marquer depuis quatre matches, les coéquipiers de Josuha Guilavogui ont fait le spectacle devant leurs supporters, et ils sont passés par toutes les émotions.
Ligue 1
Ça leur pendait au nez, Bordeaux et Saint-Etienne ont ce qu'ils méritent
29/05/2022 À 21:44

Les Bordelais se sont accrochés, et ils ont eu raison

La frustration, d’abord, après une entame tambour battant, où les locaux, au onze de départ grandement remanié par Guion, ont multiplié les situations dangereuses (5e, 8e, 13e, 17e), avant de se faire piéger sur le premier sursaut des Grenats. Après une frappe de Pape Matar Sarr devant la surface que Gaetan Poussin a repoussée en corner, les Bordelais ont vu un ancien de la maison, Nicolas De Préville, délivrer un centre millimétré pour Didier Lamkel Zé, dont la tête a fini au fond des filets (0-1, 21e).
L’abattement aussi donc, après cette ouverture du score douloureuse, et ce coup du sort contre eux après la sortie sur blessure de Thimothée Pembélé (25e), rejoint un peu plus tard à l’infirmerie par Stian Gregersen (62e). Mais les Girondins, souvent incapables de lutter contre le courant cette saison, on fait preuve d’abnégation, pour égaliser, non sans un coup de pouce du destin. Sur une action où la défense mosellane a dévié à deux reprises le ballon, Mangas a relancé les siens (1-1, 52e).
Puis Niang a permis à son équipe de basculer dans l’euphorie, en donnant l’avantage à Bordeaux du bout du pied droit sur un centre de Mensah (2-1, 68e). Le deuxième but cette saison de l’ancien Milanais, son premier depuis le 6 novembre dernier. Les pensionnaires du Matmut Atlantique ont ensuite vu Marc-Aurèle Caillard se trouer sur un corner de Yacine Adli pour permettre à Hwang d’inscrire son 11e but de l’exercice en Ligue 1, et permettre à Bordeaux de croire, plus que jamais, à ses chances de maintien (3-1, 88e). En revanche, pour Metz, les nuages s’amoncellent, et les Grenats n’ont désormais plus droit à l’erreur, alors que se profilent deux dernières chances de se relancer, face à Clermont et Lorient.

Ben Arfa est-il impardonnable ? "Il symbolise le mal que peut faire le foot"

Ligue 1
"Kylian", banderole à l'endroit et feu d'artifice : le samedi magique de Paris
21/05/2022 À 22:56
Ligue 1
Le triplé après la prolongation : soirée de rêve pour Mbappé et le PSG
21/05/2022 À 20:53