Les Tops

  • Ils sont fous ces Brestois !
Personne ne peut les arrêter. Pourtant, il y avait de quoi penser que la fabuleuse série brestoise prendrait fin à Marseille. Là où le club breton ne s'était jamais imposé. Là où il s'est retrouvé mené dans une première mi-temps totalement dominée par l'OM. Mais Brest est plus fort que tout en ce moment. Il a le brin de réussite, à l'image du penalty qui lui a permis d'égaliser sur une main malheureuse de Boubacar Kamara. Il a surtout le talent, symbolisé par l'action magnifique qui a abouti au but de la victoire Franck Honorat. Tous les ingrédients pour une sixième victoire consécutive et un bond à la 6e place du classement. C'est complètement fou !
Ligue 1
Marseille, soleil du Nord
IL Y A 2 MINUTES

Franck Honorat célèbre son but lors de Marseille - Brest, en Ligue 1, le 4 décembre 2021

Crédit: Getty Images

  • David remet la marche avant
Le meilleur buteur de Ligue 1 n'avait pas marqué depuis deux rencontres avant cette 17e journée. Il était même sur le banc au coup d'envoi contre Troyes, certainement en prévision du déplacement à Wolfsburg mercredi soir. Mais Jonathan David est rentré dès la pause à la place de Xeka, alors que les Dogues étaient menés par l'ESTAC. Et il a tout changé. Seulement trois minutes après son entrée, l'international canadien a égalisé pour le club nordiste. Puis, alors que Lille peinait à renverser complètement la vapeur, il a pris l'espace dans la surface pour forcer Jimmy Giraudon à marquer contre son camp. De quoi conforter son statut de meilleur artificier de l'élite. Et, surtout, permettre à Lille d'enchaîner un deuxième succès de rang en Ligue 1.
  • Leca a montré l'exemple à Navas
C'est l'une des images fortes de la rencontre entre Lens et le PSG : la grosse faute de main de Keylor Navas, qui a aidé Seko Fofana à ouvrir le score samedi soir (1-1). Mais si les Sang-et-Or ont tenu tête à Paris, c'est aussi grâce à leur portier, autrement plus décisif que le Costaricain. Jean-Louis Leca a notamment sauvé les siens coup sur coup avant la pause. D'abord en couvrant bien son premier poteau sur une reprise de Mauro Icardi, puis en sortant le plat du pied d'Angel Di Maria – à bout portant – d'un réflexe extraordinaire sur sa ligne. De quoi rentrer aux vestiaires sur un score de 0-0. Le portier du soir, c'était celui des locaux.
  • Un Terrier enragé
Un ancien Lyonnais à Geoffroy-Guichard, cela peut faire des étincelles. Et avec Martin Terrier – coaché en prime par Bruno Genesio – cela n'a pas manqué. L'attaquant du Stade Rennais a livré un véritable récital dans le Forez dimanche après-midi (0-5). Un face-à-face parfaitement négocié, une talonnade pour faire le break, puis une frappe magistralement enroulée du droit : l'ex-joueur de Lille et Strasbourg a tout fait. Une performance majuscule - ses 6e, 7e et 8e buts en Ligue 1 cette saison - assortie d'une belle présence dans le jeu pour voler la vedette à Gaëtan Laborde, habituel leader de l'attaque bretonne.

Rennes, tombeur facile de Saint-Etienne

Crédit: Getty Images

  • Cinq points entre le 4e et le 13e, la Ligue 1 ménage son suspense
Déjà très serré avant cette 17e journée, le classement de notre Ligue 1 s'est encore un peu plus bouché au gré des succès des uns et des contre-performances des autres. Battu, Nice n'a non seulement pas profité du faux pas de l'Olympique de Marseille, défait par Brest, et ainsi permis à Strasbourg (6e), Monaco (7e), Angers (8e), Montpellier (9e), Brest (10e) et Lille (11e), que des équipes victorieuses, de se rapprocher entre un et trois points de la quatrième place directement qualificative pour la Ligue Europa. A l'inverse, Lyon fait du surplace à la 12e place et voit Nantes, qui a accroché le bon wagon dimanche (13e), revenir sur ses talons. Il y a plus d'écart entre le PSG et son dauphin, Rennes (11 points), qu'entre les Bretons et les Nantais (9 points).

Les Flops

  • Lorient, le zéro pointé
Les semaines passent et se ressemblent pour les Merlus. Face à Nantes, le FCL a concédé sa sixième défaite de rang en Ligue 1. La formation de Christophe Pélissier a eu le ballon – 53% de possession – et des opportunités – 17 tirs à 5 – mais a cédé… sur le premier tir cadré nantais, à sept minutes du terme. Lorient avait déjà craqué dans le dernier quart d'heure lors de sa dernière rencontre à domicile, face à Rennes. Mais le plus inquiétant est le rendement de son secteur offensif : Terem Moffi et les siens viennent de boucler une quatrième rencontre de rang sans marquer. Ils n'ont marqué qu'une seule fois lors de leurs six derniers matches…
  • Quand Reims voit rouge
La belle série rémoise a pris fin. Non seulement la formation d'Oscar Garcia n'avait perdu aucun de ses quatre derniers matches avant cette 17e journée, mais en plus elle sortait de deux victoires de rang. Sauf que face à Angers, le club champenois a cédé. Et a de nouveau joué en infériorité numérique. C'est la troisième fois que cela arrive aux Rémois cette saison, pour autant de défaites. La moitié de leurs revers ont donc été concédés en perdant un homme durant la rencontre, dont deux fois en première période. Dimanche, c'est Valon Berisha qui a trop laissé traîner les pieds sur les duels, prenant ainsi deux jaunes en un peu plus d'une demi-heure. Il va falloir régler ce problème de discipline…

Valon Berisha exclu lors de Reims - Angers

Crédit: Getty Images

  • A domicile, Nice ne répond plus
Le public de l'Allianz Riviera doit se demander ce qu'il a fait pour mériter cela. Dimanche, face à Strasbourg, l'OGC Nice a concédé sa troisième défaite de suite sur sa pelouse, cette fois en prenant une véritable claque (0-3). Trois revers durant lesquels les hommes de Christophe Galtier n'ont pas marqué le moindre but. Cela fait désormais quatre matches que les supporters des Aiglons n'ont pas vu les leurs gagner devant eux. Plus inquiétant encore, le Gym n'a plus enchaîné deux victoires de suite depuis fin septembre – début octobre. Et vient de lâcher son statut de meilleure défense de l'élite… Il y a donc urgence sur la Côte d'Azur. "On doit vraiment se remettre en question. On doit être capables de faire une auto-analyse, une auto-critique, avec une certaine exigeance pour progresser", a prévenu Dante à l'issue de la rencontre.
  • A Lyon, une défense fragilisée au propre et au figuré
Quatre buts concédés sur ses deux derniers matches, le tout contre des équipes de bas de tableau : l'OL est loin de rassurer défensivement ces derniers temps et sa 12e place au classement est en partie due à sa trop grande fragilité défensive. Le problème pour les Gones, c'est que cela ne risque pas de s'arranger : après la sérieuse blessure de Sinaly Diomandé à la cheville, Jason Denayer a quitté ses coéquipiers en cours de match et l'OL craint une fracture du péroné selon Prime Video. Ajoutez à cela la nouvelle sortie en cours de rencontre de Jérôme Boateng, et il y a de quoi craindre une véritable hécatombe. Heureusement pour le club rhodanien, Anthony Lopes est toujours (ou presque) impérial dans ses buts. Et le jeune Castello Lukeba a affiché de grandes promesses en Gironde.
Ligue 1
Ibra et son lien avec Paris : "Je ne me suis pas adapté au PSG, c'est le contraire"
IL Y A UNE HEURE
Ligue 1
Le coup de sang de Burak ? "On ne fait pas de la compétition avec des dauphins"
IL Y A 3 HEURES