A Rennes, l'heure n'est plus vraiment aux calculs. Après une coupure de dix jours, l'équipe de Bruno Genesio, quatrième de Ligue 1, s'apprête à affronter la dernière ligne droite du championnat. Avec trois matches difficiles, du moins sur le papier : le derby à Nantes ce mercredi soir, puis la réception de l'OM samedi et un déplacement à Lille pour finir. Au bout, peut-être, une deuxième qualification en Ligue des champions après celle de 2020. En cas de sans-faute, une place historique de dauphin pourrait s'offrir aux coéquipiers de Flavien Tait. Alors, le Stade Rennais en est-il capable ?
"On est prêts, a assuré le milieu de terrain à RMC Sport. Je crois qu'il faut surtout qu'on reste nous-même, qu'on reste concentrés sur notre jeu de possession. Qu'on garde nos principes de jeu, comment on attaque et défend. Si on essaie de faire autre chose, ça fera plus de mal que de bien (...) Nous, on se concentre sur ce qu'on fait de bien, la manière dont on joue pour continuer à performer. Si on se met trop de choses dans la tête, on va déjouer." Et ce ne serait pas une première dans l'histoire du club breton, capable de s'écrouler parfois au pire des moments. Mais aujourd'hui, la donne pourrait être différente.
Ligue 1
Lens envoie l’OM en C1 au buzzer !
21/05/2022 À 21:01

Des leaders et des records

Après une fin de saison dernière complètement manquée, avec deux défaites, un nul et une seule victoire lors des quatre derniers matches, ce qui avait coûté une place en Ligue Europa, les Bretons ne comptent plus reproduire les mêmes erreurs. L'expérience du passé peut et doit servir. De plus, certains joueurs, devenus leaders, ont pris cette équipe sur les épaules, notamment dans des moments parfois difficiles de la saison. Bourigeaud, quatrième du classement des notes de L'Equipe (5,91) cette saison, Terrier et ses 21 buts, Traoré, Aguerd, ou encore Majer et Laborde : tous comptent emmener leur équipe vers la lumière de la C1. Pour Flavien Tait, ce serait d'ailleurs une juste récompense.
https://i.eurosport.com/2022/04/19/3358181.jpg
"Oui, le club le mérite car depuis quelques années, il met tout en œuvre pour être compétitif, confie-t-il à RMC. Il met tout en œuvre pour être compétitif. Que ce soit au niveau de l'effectif, du jeu produit, de cet engouement qu'il y a autour du Stade rennais. Le Roazhon Park est presque toujours plein. C'est un signe de plaisir, de bonheur pour ceux qui nous suivent. Rennes aujourd'hui fait partie des meilleurs clubs français." Et il le prouve sur le terrain.
Après 35 matches, les Rouge-et-Noir comptent 62 points. Du jamais-vu sur un même exercice dans l’élite. De plus, ils comptent pas moins de 19 victoires cette saison, pour 5 nuls et 11 défaites. C'est également un record. Autant dire qu'ils sont parfaitement lancés vers leur objectif. Reste la problématique des gros matches. Hormis les deux victoires face à l'OL et celle contre le PSG, le Stade Rennais s'est incliné par exemple deux fois contre Monaco, ou encore plus récemment à Strasbourg. Face à Nice, le bilan n'est pas bien plus glorieux : une défaite et un nul. Et lors de la phase aller, l'OM s'était également imposé au Vélodrome. Manche retour samedi.

Genesio a tout préparé, Doku et Gomis de retour

Pour maximiser ses chances de podium, Bruno Genesio, nommé dans la catégorie des meilleurs entraîneurs de la prochaine cérémonie des Trophées UNFP, se donne tous les moyens possibles et prépare méticuleusement chaque rencontre. Dimanche dernier, il a ainsi été aperçu dans les tribunes du Stade du Moustoir pour assister à Lorient-OM.
"Je me suis déplacé à Lorient pour voir Marseille. Ça permet d’observer encore mieux l’adversaire qu’en vidéo. Ça ne sert à rien d’être stressé en regardant les autres jouer. Ce sont des choses que l’on ne maîtrise pas", a-t-il expliqué en conférence de presse lundi. En attendant de connaître l'épilogue de cette folle saison, l'ancien entraîneur de l'OL le sait : son équipe a le destin entre ses mains. Pas vraiment un détail à l'aube des trois prochains matches, où Jérémy Doku pourrait d'ailleurs jouer un rôle important.

L'OM va-t-il tout perdre ? "Tous les signaux sont au rouge"

"Dans un premier temps, il sera amené à entrer en cours de jeu, a annoncé Genesio. Et lorsque vous avez déjà eu un adversaire compliqué à gérer pendant 60 minutes et que Jérémy entre, ça devient difficile pour celui qui est en face. Ensuite, il nous apporte une particularité différente dans notre jeu. Il a cette faculté de gagner des un contre un, voire des un contre deux. Sa percussion apporte de la variété dans notre jeu."
On aurait aimé que ça aille moins vite
Tout comme Doku, Alfred Gomis va également faire son retour après sa fracture de la main face à l'OL le 13 mars. Un retour capital pour ce rush final, même si Dogan Alemdar, passé numéro deux dans la hiérarchie devant Romain Salin, a su répondre présent. Avec son statut et son expérience, le portier sénégalais aura certainement un rôle à jouer, même si son entraîneur n'a pas voulu lever le voile sur l'idendité du gardien titularisé pour le derby.
"Eux le savent, c’est le plus important. De la même manière que je ne donne pas l’équipe, je ne vais pas vous donner le gardien qui sera dans le but mercredi (...) Vous verrez. Je ne vais pas donner des armes à nos amis nantais avant le match", a rétorqué Bruno Genesio lundi, lui qui se dit prêt à disputer un sprint final haletant. "On aurait aimé que ça aille moins vite, mais ça montre la qualité des équipes de ce championnat. Ça donne une saison attrayante en haut et en bas du classement...", a-t-il conclu.
Ligue 1
Rennes relancé, Marseille en danger : cette fois, les dynamiques sont inversées
14/05/2022 À 23:15
Ligue 1
Nantes refroidi à Lyon
14/05/2022 À 20:52