Deux déclarations ont occupé la rubrique mercato de l'actualité lyonnaise ces derniers jours. Il y a d'abord eu cette interview de Maxence Caqueret accordée à Canal+ dimanche, dans laquelle l'intéressé semait le doute sur son avenir, expliquant qu'il n'était pas certain d'être encore à l'OL la saison prochaine. Puis celle de Maxime Gonalons, accordée lundi soir à beIN Sports, avec un appel du pied à son club formateur, qu'il avait quitté en 2017 pour rejoindre l'AS Rome.
"Un retour à l'OL ? Mon nom revient assez souvent pendant les mercatos, il y a eu des discussions. Si j'ai le bonheur de finir dans le club de mon cœur, ce serait la plus belle des choses", avouait l'actuel milieu de terrain de Grenade, en fin de contrat en juin 2023. A l'occasion d'une conférence de presse téléphonique organisée mardi – surtout pour évoquer les résultats semestriels du club rhodanien, Jean-Michel Aulas a inévitablement été interrogé sur ces deux sujets.
Ligue 1
Avec Tudor, souffrance garantie sur facture
IL Y A 16 HEURES
Caqueret ? Cela ne se fera pas à tout prix
"Cela ne se fera pas à tout prix ou à n'importe quel prix, a d'abord prévenu le président lyonnais au sujet de Caqueret, dans des propos notamment relayés par Tonic Radio et Olympique et Lyonnais. On veut absolument qu’il reste. Il représente l’emblème de la jeunesse triomphante et de l’académie lyonnaise. On va faire en sorte de discuter avec lui. Ce n’est pas parce qu’il dit qu’il n’y a pas de certitude qu’il n’a pas envie de rester. Je pense qu’au fond, il veut continuer avec son club formateur. Je l’ai déjà rencontré personnellement à ce sujet. On est actuellement en pleine période de négociations".

"C'est autant la victoire de Mbappé que celle de Pochettino"

Au sujet de Gonalons, "JMA" s'est montré très transparent : un rapprochement a déjà eu lieu. "On l’a contacté pendant la trêve hivernale, a-t-il expliqué. Personnellement, je suis ouvert à un retour même si ce n’est pas moi qui prend la décision finale. Bruno Cheyrou (le Directeur de la cellule de recrutement) est déjà entré en contact avec lui". Le joueur de 32 ans avait fait part, il y a quelques années, de sa "tristesse" concernant la manière dont il avait quitté son club formateur, en mauvais termes avec Jean-Michel Aulas. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts.
Enfin, un mot sur Tanguy Ndombele, dont l'option d'achat s'élève à 65 millions d'euros. "Il faut laisser passer quelques matchs, ce n’est que le début. Mais si on gagne la Ligue Europa, tout sera possible (...) Je suis très content qu’il soit revenu, avec Bruno Cheyrou et Vincent Ponsot aux manettes, car il fallait discuter avec le président de Tottenham qui l’avait acheté très cher. Il a participé à l’engagement de revenir en s’investissant personnellement", a confié le patron des Gones.
Ligue 1
Officiel : Le PSG se sépare de Pochettino
HIER À 10:38
Ligue 1
Pochettino n'a rien osé
HIER À 21:50