La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a tranché. L'instance, réunie exceptionnellement lundi, a sanctionné le club de Lens du huis clos total de son stade à titre conservatoire, après les incidents entre supporters intervenus samedi lors du derby contre Lille. Cette décision concerne au moins deux rencontres, contre Strasbourg mercredi et Reims le 1er octobre, en attendant le prononcé de la mesure définitive après instruction du dossier le 6 octobre, a précisé la LFP. La commission a également décidé la fermeture du parcage de supporters lillois quand le LOSC joue à l'extérieur.
"La rencontre contre le RC Strasbourg Alsace programmée le samedi 25 septembre 2021 à 19h est concernée par cette mesure conservatoire, indique le communiqué de la LFP. Les décisions seront rendues à l’issue de la séance du mercredi 6 octobre 2021 au cours de laquelle l’instructeur remettra son rapport." Il s'agit des premières sanctions disciplinaires prises par l'instance organisatrice du Championnat de France après les heurts survenus samedi après-midi lors de la 6e journée de Ligue 1. A la mi-temps du match, des dizaines de supporters lensois ont envahi le terrain pour aller en découdre avec le parcage de Lillois.
Ligue 1
"Au PSG, Messi se 'ronaldoïse...'"
IL Y A 2 HEURES

Echauffourées

Les échauffourées, limitées par l'intervention des CRS, ont fait six blessés légers. Deux spectateurs ont été interpellés, dont un pour avoir lancé un siège sur les forces de l'ordre. Celui-ci devait être jugé en comparution immédiate lundi après-midi. Le RC Lens a déposé plainte "notamment pour les faits de dégradations et d'usage des fumigènes", a indiqué le parquet de Béthune à l'AFP.

Les forces de l'ordre surveille des spectateurs, lors de Lens-Lille, match marqué par un envahissement du terrain à la mi-temps - 18/09/2021

Crédit: Imago

En raison de ces incidents, le coup d'envoi de la seconde partie de la rencontre a été décalé de 30 minutes. Les Sang et Or se sont imposés (1-0). La Commission de discipline de la Ligue a déjà eu affaire cette saison à des dossiers similaires impliquant des supporters. Le 22 août, le derby méditerranéen entre Nice et Marseille a été interrompu à la 75e minute après des incidents entre joueurs, supporters et membres de l'encadrement des deux clubs. Des coups avaient notamment été échangés.
Le 9 septembre, la commission de discipline a infligé à l'OGC Nice un retrait de deux points (dont un avec sursis) ainsi que le huis clos de son stade pour trois matches. L'affiche devra aussi être rejouée, sur terrain neutre, le 27 octobre prochain. Pour Montpellier-Marseille (2-3), début août, interrompu quelques minutes en raison de projectiles lancés sur la pelouse, la Commission a décidé de fermer, pour trois matches, les deux tribunes incriminées.

Lens prend acte, Lille aussi

Peu après l'annonce de ces sanctions, le RC Lens a publié un communiqué officiel sur son site. "Le Racing Club de Lens prend acte des mesures drastiques prises lors de la commission de discipline organisée ce jour, à savoir le huis-clos total du stade Bollaert-Delelis à titre conservatoire jusqu’au prononcé de la décision définitive, peut-on y lire. Le Racing prend la pleine mesure de cette décision et relève qu’au-delà de la ferveur de son antre, composante centrale de son identité, il se voit par là même amputé de ressources économiques importantes liées à l’absence de supporters et de partenaires pour les deux prochaines rencontres."
"Le Racing Club de Lens rencontrera dès mercredi les représentants des groupes de supporters concernés par les procédures d’identification en cours. Le club leur présentera les sanctions adéquates retenues pour chaque type de comportement répréhensible et notamment pour ceux qui ont outrepassé leur rôle samedi, en tentant de se substituer aux autorités pour rétablir l’ordre suite aux scènes de chaos observées dans le parcage visiteur. Le club précise enfin qu’il déposera évidemment plainte contre les supporters adverses qui se sont rendus auteurs de gestes et comportements inqualifiables", conclut le RC Lens, qui compte donc s'activer pour punir les fauteurs de troubles.
De son côté, le LOSC a également annoncé "prendre acte" de cette décision de la LFP. "Le LOSC s’est toujours engagé fermement et sans ambiguïté à lutter contre toutes les formes de violence qui touchent le football et nuisent à ses supporters, ses clubs, et son image. Le LOSC se tient bien évidemment à l’entière disposition de la LFP et des autorités pendant la durée de l’instruction, et examine, dès à présent, les suites judiciaires appropriées à apporter à ces graves évènements en vue d’assurer notamment la protection et la défense des intérêts du LOSC, de ses supporters et de sa communauté", ont écrit les Dogues dans un communiqué.
Ligue 1
Optimisme pour Neymar à deux jours d'OM-PSG
IL Y A 3 HEURES
Ligue 1
Avec Messi, l'intérêt pour OM-PSG va "sensiblement" exploser à l'international
IL Y A 6 HEURES