C’est un luxe que l’OM s’est payé ce dimanche. Laisser une heure sur le banc Dimitri Payet - auteur d’un but fantastique jeudi en Coupe d’Europe - et tout de même parvenir à se faciliter la vie en menant 2-0 après 20 minutes. Le tout sans Arkadiusz Milik et Cédric Bakambu. Le Vélodrome a accueilli cette entame idéale d’un rugissement, avant de ronronner, comme son équipe.
Montpellier a eu quelques timides occasions, mais Marseille a tenu le choc sans trop trembler, lors de cette rencontre de la 31e journée de Ligue 1. "La victoire a été très bien maîtrisée, on a fait une excellente première période. En deuxième, on a su garder le ballon et rester solide derrière, a estimé Mattéo Guendouzi, au micro de Prime Vidéo. On fait de très bons matches en ce moment."
Ligue 1
Mbappé n'est pas seul, Supersubs, 6 minutes en enfer : Les tops et flops de la 31e journée
10/04/2022 À 22:03

Bamba Dieng (Marseille) a marqué contre Montpellier, dimanche 10 avril 2022. / Ligue 1

Crédit: Getty Images

"Une bonne dynamique" avant PSG-OM

La preuve ? L’OM a décroché dimanche son septième succès de rang, toutes compétitions confondues. "On est sur une très bonne dynamique, insiste le stakhanoviste phocéen, qui a participé aux 46 rencontres de son club cette saison. On l’a vu ce soir : on sera prêts pour le sprint final." Et pour une semaine XXL : "On a un match à jouer jeudi en Grèce (…) et après on va aller au Parc pour le Clasico." "On sera prêts", répète-t-il.
Payet et Bakambu remplaçants, Milik en tribunes, c'est Bamba Dieng (9e minute) et Cengiz Ünder (sur penalty, 19e) qui ont fait trembler les filets. Gerson a été impliqué dans le deuxième but, glissant un bon ballon d'une talonnade à Dieng, qui a été fauché dans la surface adverse. Amine Harit a quant à lui été très en vue, comme en témoigne sa passe décisive. "Harit n'est pas une surprise. On espérait ça à son arrivée. Il a changé et aujourd'hui il est un joueur vital pour nous", a salué son coach.
Jorge Sampaoli et ses hommes ont donc perpétué une série de victoires face au MHSC, mais ils ont aussi tordu le cou à une série moins glorieuse. Enfin, l’OM a gardé sa cage inviolée, après huit rencontres sans "clean sheet". Il fallait remonter au succès sur la pelouse de Qarabag (0-3), le 24 février, pour voir le dauphin du PSG en Ligue 1 réaliser telle performance.

La réforme du FPF dit : "Ne partez pas en Super Ligue, on va vous laisser faire ce que vous voulez"

Mandanda titulaire… et enfin un "clean sheet"

Une semaine après une boulette de Pau Lopez à Saint-Etienne, c’est Steve Mandanda qui a pris place dans le but marseillais, ce dimanche au Vélodrome. L’international français (37 ans) n’avait plus joué en championnat depuis le 7 novembre face à Metz… et il n’avait, alors, déjà pas pris de but (0-0). La hiérarchie a-t-elle changé ?
"Pau Lopez n’est pas blessé, a confirmé Sampaoli, dans des propos rapportés par L’Equipe. C’est un choix de ma part de titulariser Steve (Mandanda)." Mais il ne s’est prononcé qu’au sujet du prochain match, le quart retour de C4 sur la pelouse du PAOK : "C’était important pour moi qu’il ait du temps de jeu et le plus de minutes possibles avant le déplacement en Grèce jeudi. Un match qu’il disputera. Je veille à la répartition des minutes en Pau et Steve."
C’est important avec le coach Sampaoli de jouer à plusieurs postes
Boubacar Kamara a été questionné à ce sujet et a logiquement botté en touche. Le polyvalent joueur de 22 ans a en revanche évoqué son rôle dans cette victoire immaculée. Un rôle qui a changé au dernier moment. "Au départ, je devais jouer milieu. Duje (Caleta Car) était souffrant, on m’a informé à l’échauffement que je devais jouer défenseur central. On a très bien parlé avec Steve (Mandanda) et William (Saliba)."
Résultat : pas de difficulté à reculer d’un cran, même s’il commence à ne plus être habitué à jouer si bas. "J’y ai joué (en défense) souvent en formation, donc j’avais mes repères (…) C’est important avec le coach Sampaoli de jouer à plusieurs postes", sourit Kamara.
Un coach qui compte bien jouer sur les deux tableaux : Europe et Ligue 1, où son équipe compte 12 points de retard sur Paris, et 3 d'avance sur Rennes (3e). "Nous essayons de garder le cap, déclare-t-il. C’est un défi pour moi de faire tourner au mieux l’effectif pour gérer ces rendez-vous." Celui de dimanche l’a été.

Cengiz Ünder (Marseille) a marqué face à Montpellier, dimanche 10 avril 2022.

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Galtier excédé par la déroute niçoise : "Des joueurs sont venus en touristes"
10/04/2022 À 19:35
Ligue 1
Mandanda méritait une autre sortie
06/07/2022 À 20:07