Les tops

  • Mbappé, tout sauf gauche
Il n'en finit plus de développer sa palette. Dernièrement, c'est sa frappe au premier poteau qui faisait fureur. Mais dans l'arsenal de Kylian Mbappé, il ne faut pas négliger son pied gauche. La star du PSG l'a prouvé face à Angers avec un tir de son "mauvais" pied, déclenché depuis l'extérieur de la surface, qui a fait mouche pour lancer le PSG vers un large succès (0-3). Dans ce geste, il y avait aussi cette spontanéité qui témoigne de la confiance extrême de l'attaquant parisien. C'est toujours plus difficile de lui trouver des défauts.
Ligue 1
Messi, Ben Yedder, Clauss... votez pour le meilleur joueur de la 9e journée de Ligue 1
02/10/2022 À 22:14
  • La "revanche" de Payet
Il avait connu un match mitigé mais surtout frustrant face au PSG, au-delà des sifflets du public parisien à son encontre. Contre Nantes, Dimitri Payet a pris une petite revanche sur le club de la capitale. Le stratège olympien a d'abord permis à l'OM de revenir deux fois au score sur l'un de ses exercices favoris en transformant deux penalties. Le Réunionnais a ensuite fait parler toute sa classe avec une louche sublime pour initier le troisième but olympien inscrit par Amine Harit. Celui qui a permis à Marseille de s'imposer (3-2), de consolider sa deuxième place et de retarder le sacre du… PSG.
  • La réaction, encore une fois, des Verts
19. C'est le nombre de points arrachés par les Verts cette saison après avoir été menés au score. Un chiffre sidérant qui correspond à plus de la moitié des points pris par l'ASSE cette saison (19 sur 31). Cela dénote une force de caractère, une faculté à ne jamais rien lâcher mais aussi une incapacité à se faire respecter au coup d'envoi. A Bordeaux, les hommes de Pascal Dupraz ne se sont pas facilité la tâche après avoir été menés de deux buts après une grosse vingtaine de minutes. Si la réaction fut belle (2-2), ce départ a quasiment annihilé toute chance de victoire dans ce déplacement capital pour leur survie. S'ils veulent se sauver, les Verts doivent se montrer plus constants.
  • La folie du temps additionnel
Dans la course au maintien de cette saison 2021/2022, le temps additionnel de cette 32e journée aura peut-être eu une incidence décisive. Parce qu'il a, pêle-mêle, permis à Lorient de s'imposer face à Metz (1-0) sur un but de Ouattara (90e+4), vu Bordeaux se faire annuler le but de la victoire face aux Verts après un hors-jeu de Niang (2-2), vu Troyes se faire refuser un penalty après intervention du VAR dans un match irrespirable contre Clermont (défaite 0-1) et permis à Reims de venir à bout de Lille (2-1) sur une frappe sensationnelle d'Abdelhamid (90e+1) et de valider son avenir dans l'élite. Autant dire que, dans les rencontres de 19h, il s'est passé plus de choses après la 90e minute que lors des 90 précédentes.

Les flops

  • L'OL a (encore) oublié d'être efficace
Lyon n'est pas forcément passé à côté de son match à Brest. Si l'OL s'est incliné en Bretagne, c'est surtout parce qu'il a été rattrapé par l'une de ses lacunes récurrentes cette saison : l'inefficacité. Elle était criante autant en attaque, où les Gones ont multiplié les mauvais choix dans le dernier geste, qu'en défense, avec une erreur de marquage immédiatement sanctionnée par Ivan Cardona sur le but de la victoire brestoise. Des petites maladresses aux grandes conséquences. Car Lyon voit le train de l'Europe s'éloigner inexorablement.
  • Terrier ne peut pas tout faire à Rennes
Son but superbe, le 20e de la saison, n'aura pas suffi. Martin Terrier a encore réalisé des prouesses à Strasbourg. Mais Rennes n'a pas fait le nécessaire pour faire fructifier le rayonnement de son attaquant. Trop passifs, incapables de contenir la furia d'une équipe alsacienne toujours aussi enthousiasmante, les Rennais ont fini par s'incliner logiquement à La Meinau (3-2). Et concéder une deuxième défaite consécutive contre un rival dans la course au podium après le revers contre Monaco (2-3). C'est bien dommage pour un club qui peut s'appuyer sur l'une des individualités fortes de cette fin de saison.
  • Des Aiglons sans ailes
Andy Delort semblait pourtant avoir relancé l'attaque niçoise avec son doublé face à Lorient dimanche (2-1). Mais c'était un leurre. Les Aiglons ont une nouvelle fois affiché leurs lacunes offensives dans un derby pourtant capital face à Monaco (1-0). Peu inspirés, sans réussite, les hommes de Christophe Galtier sont restés muets pour la 6e fois sur leurs 11 dernières sorties en Ligue 1. Malgré des talents comme Delort, Amine Gouiri ou Kasper Dolberg, entre autres, le Gym n'a inscrit que 6 buts sur cette période. Une stérilité qui tombe au plus mauvais moment dans le sprint final.
  • Lille, champion en roue libre ?
Le LOSC a perdu gros dans la course à l'Europe en s'inclinant à Reims (2-1). Le champion de France 2021 a de quoi être frustré après avoir été battu dans les dernières minutes, mais il n'a pas affiché un état d'esprit suffisamment conquérant pour éviter cette issue. Avec quatre matches sans victoire et deux points pris sur douze possibles, les Dogues restent englués en milieu de tableau à la 9e place. La perspective d'une fin de saison en roue libre guette la formation de Jocelyn Gourvennec. "Dès dimanche, contre Strasbourg, on doit montrer plus de fierté et plus d'honneur", a d'ailleurs prévenu l'entraîneur lillois, manifestement inquiet du comportement de ses hommes.
Ligue 1
L'antisèche : Pour Paris, il y a encore un "mais"
18/09/2022 À 21:51
Ligue 1
Les compos : Un duo Lacazette - Dembélé, Fabian Ruiz préféré à Vitinha
18/09/2022 À 18:15