À Brest, l’OGC Nice a parfaitement démarré l’année 2022. En infériorité numérique pendant plus de soixante-dix minutes, les Aiglons se sont imposés de fort belle manière sur la pelouse finistérienne grâce à des buts de Kasper Dolberg, Andy Delort et Amine Gouiri (3-0).
Malgré 26 tirs réalisés dans la rencontre, le Stade Brestois 29 n’a jamais trouvé la solution pour perforer la défense gardée d’une main de maître par Walter Benitez. Assuré de terminer sur le podium de Ligue 1 à la fin de cette journée, Nice passe même devant l’Olympique de Marseille (qui compte un match en moins) et devient provisoirement le nouveau dauphin du PSG.
Stade Brestois - OGC Nice
Ligue 1
Lens envoie l’OM en C1 au buzzer !
IL Y A 7 HEURES
Qualifié d’office pour les huitièmes de finale de coupe de France après les éliminations du Paris FC et de l’Olympique lyonnais, Nice a démarré son année un peu plus tard que les autres pensionnaires de Ligue 1 et les hommes de Christophe Galtier ont eu le temps de préparer cette rencontre en terre bretonne.

Chef-d’œuvre tactique

Dès trente secondes de jeu, les visiteurs ont très rapidement pris le dessus sur leurs adversaires grâce à une frappe de Pablo Rosario détournée par Marco Bizot en corner. La domination du Gym s’est concrétisée par Dolberg, bien servi par Justin Kluivert (12e, 0-1). Seulement voilà, Morgan Schnederlein a eu un excès d’engagement sur Fabrice Hérelle. Arbitre centrale de la rencontre, Stéphanie Frappart a décidé de sanctionner le milieu niçois d’un carton rouge (20e).

Logiquement déçu de cette décision, l’OGCN ne s’est pas démoralisé pour autant, bien au contraire. Compact défensivement et solidaire, le collectif azuréen a pu compter sur l'impassable Benitez. Le portier franco-argentin a réalisé plusieurs parades face à Mounié (16e), Jérémie Le Douaron (17e, 41e) ou encore Lucien Agoumé (41e).
En deuxième période, le dernier rempart des visiteurs a remis le couvert sur un coup franc de Romain Faivre (52e) ou sur un tir lointain de Brendan Chardonnet (86e). Petit à petit, Benitez a écoeuré les Brestois et forcément, des espaces se sont créés pour permettre aux Niçois de doubler la mise en contre-attaque. Cela a pu se faire grâce à l’entrant Andy Delort sur un service d’Amine Gouri (79e, 0-2). Très en jambes, l’ancien joueur de l’OL s’est offert un but pour parachever ce chef-d’œuvre tactique (93e, 0-3). Seul signe positif pour Brest : la défaite à Nice lors du match aller avait débouché sur six succès consécutifs pour les Bretons en Ligue 1. Bis repetita ?
Ligue 1
Monaco est un dauphin de qualité, Nice n'a pas fini de couler
14/05/2022 À 20:54
Ligue 1
T-Shirts et minute d'applaudissements pour Sala à l'Allianz Riviera
14/05/2022 À 19:45