Alerte rouge pour les Verts : Saint-Etienne est en "crise", et c'est son entraîneur Claude Puel qui le dit. Largement battus par Nice samedi à Geoffroy-Guichard (0-3), les Stéphanois occupent la 20e place du classement avec trois petits points. Soit leur pire total, à ce stade de la compétition, depuis la saison 1988-1989. La colère gronde chez les supporters. Puel, lui, "assume", malgré les appels à démissionner entendus en tribunes.
"Bien sûr, c'est une crise que j'espère passagère. Que l'on passe à autre chose le plus vite possible, a expliqué l'ancien entraîneur de Nice et de l'OL en conférence de presse. Il faut soigner les têtes et récupérer. Nous avons été impactés par notre situation et les circonstances. Quand on a des résultats non conformes à ce que l'on souhaite, c'est parfois difficile. Il y a des moments difficiles et en général l'entraîneur est responsable. J'assume complètement. Je suis derrière les joueurs pour dire qu'ils donnent, parfois de manière désordonnée mais ils n'ont pas lâché. Il n'y a pas de tricheurs."
Ligue 1
L'antisèche : Pas plus avancés
IL Y A UNE MINUTE
On a demandé aux supporters de rester soudés avec nous
L'entraîneur des Verts a conclu en adressant un message à ses fans : "Ce que je veux, c'est voir les supporters heureux." Heureux, ils ne l'étaient pas ce samedi. Outre les "Puel démission" scandés à plusieurs reprises, une nouveauté du côté des tribunes, plusieurs banderoles hostiles au coach, et aux présidents Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, ont été déployées. La situation a culminé, au coup de sifflet final, par un échange direct entre les supporters et les joueurs, Wahbi Khazri et Ryad Boudebouz en tête.
Au micro de Prime Video, Mahdi Camara, malheureux sur le premier but encaissé par les Verts, a expliqué la raison de cette rencontre : "On est allés leur parler parce qu'on arrive bientôt au derby et on a besoin de tout le monde. On est conscients qu'on déçoit beaucoup de personnes, on est les premiers déçus de ne pas pouvoir faire plaisir à nos supporters qui sont toujours là. Donc on leur a demandé de rester soudés avec nous, pour essayer de remonter la pente ensemble." Zaydou Youssouf n'a pas dit autre chose : "Nous n'avons pas encore gagné cette saison, c'est vrai mais le plus important est de rester unis, le groupe avec les supporters. [...] Les supporters sont déçus et c'est normal."
Désormais, le derby face à l'OL se profile. Il était déjà dans toutes les têtes au coup de sifflet final, à commencer par celle de Youssouf : "Nous n'avons pas le choix, nous devons obtenir un résultat, surtout face aux Lyonnais." Cela ressemble presque à une dernière chance, en tout cas pour Claude Puel. Son changement tactique de la mi-temps, du 3-4-3 à une défense à quatre, n'a rien donné. Et il détient désormais, avec 1,08 point par match à la tête de Saint-Etienne, la plus mauvaise moyenne pour un entraîneur des Verts ayant dirigé au moins 50 matches du club dans l’élite. La crise est bien là.
Ligue 1
Les notes de l'OM : Le sans-faute de Saliba, Rongier survolté
IL Y A 6 MINUTES
Ligue 1
Saliba, Atal, Volland… Votez pour le meilleur joueur de la 11e journée
IL Y A 7 MINUTES