Ce vendredi soir, les Verts ont pu se faire une idée de l'enfer. Fort heureusement, ils ont eu la bonne idée d'y revenir juste avant que les portes ne se referment. Sifflée par son public, menée jusqu'à la dernière seconde, l'ASSE, qui restera lanterne rouge quoiqu'il se passe lors cette 11e journée, a eu le mérite d'arracher un point face à Angers (2-2) dans un Stade Geoffroy-Guichard qui a fini par exploser. Et cette fois sans fumigènes ou incidents. Oui, le coeur de son équipe bat toujours.
"On revient de loin, a assuré Mahdi Camara après la rencontre au micro d'Amazon Prime. On a essayé de ne pas lâcher. L'équipe voulait faire un résultat à la maison, les supporters nous ont poussé à la fin. Il faut continuer à prendre des points, on est conscients de là où on est. On va essayer de gommer ces erreurs pour le prochain." Ce sera à Metz, samedi 30 octobre. Mais en attendant, Claude Puel, fortement contesté par le public stéphanois, s'attend à une nouvelle semaine de feu. Appelé à démissionner, le technicien des Verts ne veut rien lâcher.
Ils n'ont rien lâché
Ligue 1
Monaco se relance, Bordeaux s'enfonce, les Verts impuissants
HIER À 19:52
"Il y a eu une réunion du directoire comme toutes les semaines, a-t-il réagi. Je reste concentré auprès de mes joueurs. Ils vivent des choses difficiles mais formatrices. Ils font preuve d'abnégation. J'aurais aimé qu'ils soient récompensé avec les trois points (...) Ce qui m'intéresse dans des moments comme ça, c'est de rester pragmatique, professionnel et proche de mes joueurs, les voir réagir comme ce soir... On a un groupe de qualité, et si on remonte petit à petit au classement, on va conquérir notre public."

Claude Puel et Roland Romeyer, l'entraîneur et le président de Saint-Etienne.

Crédit: Getty Images

Heureux de la "réaction" de ses joueurs, Puel estime que tous étaient "à l'unisson" ce vendredi soir. "Ils n'ont rien lâché, a estimé l'entraîneur des Verts. Il y avait une grosse osmose, c'est mérité de revenir au score. On a perdu deux points vu la physionomie". Enfin, un mot sur Wahbi Khazri, qui a sonné la révolte des siens à 0-2. "Wahbi est important, il fait preuve d'efficacité. Il concrétise la débauche d'énergie autour de lui. Il est important parce que c'est un joueur qui a une gestuelle différente, qui surprend l'adversaire. Il est un leader dans le vestiaire. Bien sûr qu'on s'appuie sur lui", a conclu le technicien.
Ligue 1
87% de réussite : Ben Yedder, le monsieur penalty qui chasse les records
30/11/2021 À 22:46
Ligue 1
"Vague de haine" : Maçon victime de harcèlement après la blessure de Neymar
28/11/2021 À 18:41