L'heure du grand saut a déjà sonné pour Johann Lepenant. A 19 ans, le milieu de terrain formé à Caen vient de s'engager à l'Olympique Lyonnais après avoir passé une saison et demie en Ligue 2. Dans un timing express, le natif de Granville, international français U20, a fait l'unanimité au sein du club normand. Et désormais, les Gones peuvent se frotter les mains. Cédric Hengbart, qui l'a entraîné en National 2 puis deux mois en L2 lorsqu'il a succédé à Pascal Dupraz avec Fabrice Vandeputte en mars 2021, n'est pas prêt d'oublier le jeune joyau.
Dès la reprise de la saison 2020-21, le technicien savoyard l'invite à s'entraîner avec les professionnels. Mais le laisse d'abord à la disposition de la réserve le week-end. "A chaque fois, il éblouissait les rencontres, nous confie le nouvel entraîneur de Blois (N2). Ce n'est pas le joueur qui prend le ballon et dribble tout le monde. Mais il est tout le temps régulier. Je me souviens de nos discussions avec Pascal Dupraz : on savait que le jour où il allait débuter en pro, il laisserait tout le monde d'accord. Le but était de le lancer au meilleur moment."
Ligue 1
Avec Tudor, souffrance garantie sur facture
HIER À 21:50
Après quelques brèves minutes décrochées ici et là en L2, le fameux jour arrive le 20 janvier 2021 à Guingamp (3-1) pour le compte des seizièmes de finale de la Coupe de France. Dans un Stade du Roudourou à huis clos, pandémie de Covid-19 oblige, Johann Lepenant débute et brille au milieu du terrain. Conforté dans son choix, Pascal Dupraz le titularise de nouveau pour la réception du PSG (0-1) au tour suivant. Le Granvillais ne perdra plus jamais sa place dans le onze caennais. Très à l'aise dans le jeu de passes, le milieu de poche (1,76m) "est capable de courir longtemps et dans le bon timing".

L’OL le veut : Lepenant, surnommé "Lampard", plus proche de Kanté

"Il excelle dans le jeu collectif car il est toujours disponible pour son partenaire, analyse son ancien entraîneur à Caen. Il prend le football comme un plaisir et un jeu. Il y en a de moins en moins des joueurs comme ça. Un jour, je lui ai demandé de jouer défenseur central. Et sa réponse m'avait frappé : 'ah génial, ça faisait longtemps que je n'avais pas joué là'. D'habitude, les joueurs râlent si tu ne les fais pas jouer à leur poste. Même quand il est remplaçant, il se donne à 100% quand il rentre. Lui veut juste jouer au foot."
Je n’ai pas de stats, je le sais. Il faut que je progresse à ce niveau-là
Johann Lepenant a encore deux axes de progression : l'impact athlétique et le jeu offensif. En une saison et demie de L2, son bilan en termes de statistiques est trop maigre : zéro but et une passe décisive. En février dernier, Stéphane Moulin, son entraîneur lors de l'exercice 2021-22, avait insisté sur ce point en conférence de presse.
"Pour franchir un cap, il faut qu'il ait encore plus d'influence sur les résultats de l'équipe. Il faut dépasser un petit peu sa fonction pour pouvoir atteindre un niveau qu'il n'a pas encore aujourd'hui. Il doit franchir ce cap dans les deux ans qui viennent", martelait l'entraîneur caennais. "Je n’ai pas de stats, je le sais. Il faut que je progresse à ce niveau-là", reconnaissait Johann Lepenant dans des propos rapportés par le site Sport à Caen.

Neymar au duel avec Johann Lepenant lors du 32e de fnale de Coupe de France opposant Caen au Paris Saint-Germain, le 10 février 2021

Crédit: Getty Images

A Lyon, avec Maxence Caqueret, Houssem Aouar, Thiago Mendes, Jeff-Reine Adelaïde voire peut-être Corentin Tolisso, Johann Lepenant aura une concurrence XXL au milieu. Mais Cédric Hengbart ne s'inquiète pas. "Il arrive dans un grand club et va côtoyer de très grands joueurs. Il aura une période d'adaptation et c'est tout à fait normal. Avant de se lâcher complètement, il faut que Johann se sente bien, rappelle l'ancien arrière droit d'Auxerre. C'est le style de joueur qui sait s'adapter même si le niveau augmente. Je suis persuadé qu'il va encore progresser à Lyon. Si le club l'a engagé dès cet été, c'est qu'il sait que Johann peut réussir tout de suite. Il peut être la belle surprise de la saison 2022-23."
Cédric Hengbart, qui a "rarement vu un joueur aussi complet", le voit même franchir de nouvelles étapes. "Pour moi, c'était sûr qu'il allait jouer en Ligue 1. Après, s'il veut aller plus haut, ça dépendra de beaucoup de facteurs. A Lyon, il va développer le côté athlétique. Il est encore jeune, il faut être patient. Mais si un jour, il rejoint les Bleus, je ne serais pas surpris." Désormais, Johann Lepenant doit confirmer les espoirs placés en lui. Sur le terrain, son lieu d'expression préféré.
Ligue 1
Officiel : Le PSG se sépare de Pochettino
HIER À 10:38
Ligue 1
Pochettino n'a rien osé
04/07/2022 À 21:50