Mohamed Bayo, à 23 ans, comment avez-vous vécu vos débuts tonitruants en L1, avec autant de buts inscrits (8) ?
Mohamed Bayo. : "C'est vraiment une autre dimension. Le club arrive dans une nouvelle étape de sa vie. Moi qui viens d'ici, ma vie est un peu chamboulée, je vois que la L1 c'est complètement différent de la L2, qu'il y a plus d'impact... Je ne doutais pas de mes qualités mais je ne pensais pas que ça allait aussi bien marcher pour moi. Je suis vraiment très étonné. Après, je suis un bosseur, j'ai envie de réussir. J'essaie de me donner les moyens."
Ligue 1
Teji Savanier : "Verratti était mon idole"
IL Y A 5 HEURES
Avant d'affronter Montpellier dimanche (15h), Clermont est premier non-relégable (14 pts). Le club peut-il faire durablement son trou dans l'élite ?
M.B. : "On peut faire notre place. A nous d'être plus rigoureux sur les fins de matches et d'essayer de s'adapter pour ramasser des points, mais je pense qu'on a le niveau... L'objectif est d'essayer de gagner les trois matches qui arrivent (d'ici la trêve), ce serait bien de prendre des points et essayer de ne surtout pas perdre. Arriver à 20 points avant la fin de l'année, ce serait déjà très bien pour démarrer dans une nouvelle spirale en début d'année prochaine."
Rester dans une équipe que vous connaissez, avec un jeu léché qui vous met en valeur, c'était un argument pour prolonger récemment jusqu'en 2024 à Clermont, malgré l'intérêt de clubs comme Bordeaux ?
M.B. : "Le fait d'avoir des ballons, des occasions de mettre des buts, ça m'a fait réfléchir. Je connais le club, je connais mes coéquipiers. Ç'a joué dans ma réflexion, c'est sûr... Pour l'instant, oui, c'est clairement un bon choix."
Après l'accident, je ne me suis pas mis la tête dans le seau. J'ai continué à travailler et maintenant ça revient petit à petit
Comment avez-vous rebondi après l'accident de la circulation auquel vous avez été mêlé fin octobre, avec un placement en garde à vue ?
M.B. : "Dans ma tête, je me suis dit que j'avais fait une erreur. C'est la vie, ça arrive à tout le monde. Moi, on en parle parce que je suis footballeur mais ce sont des choses qui arrivent tous les jours. Très honnêtement, je me suis dit qu'il ne fallait pas que je me prenne la tête, que je me remette au travail, que je sois concentré, et puis que le reste viendrait tout seul. Je ne me suis pas mis la tête dans le seau. J'ai continué à travailler et maintenant ça revient petit à petit."
Auparavant, vous évoluiez comme ailier droit. Racontez-nous votre reconversion...
M.B. : "A l'époque je n'étais pas trop d'accord avec le choix de me faire jouer attaquant. Mais au fur et à mesure, j'ai pris l'habitude, le rôle... Ce n'était pas le poste que j'aimais le plus mais au final marquer des buts, maintenant, ça me fait kiffer ! Un attaquant est parfois transparent, surtout dans cette équipe où on fait beaucoup tourner le ballon, l'attaquant on le voit très peu. Quand tu ne marques pas, quand tu ne fais pas un bon match, les gens ont tendance à te tirer dessus alors que ce n'est pas forcément de ta faute."

"Référence tactique", sacré caractère et rôle hybride : Rangnick, ça peut être explosif !

A Clermont, plusieurs bons attaquants de L1 ont éclos comme Gaëtan Laborde, Ludovic Ajorque, Adrian Grbic... Comment expliquez-vous cette filière ?
M.B. : "On laisse le temps aux attaquants ici, on ne leur prend pas la tête. La plupart des attaquants qui sont passés ici, dans le jeu ils étaient effacés mais quand il fallait être dans la surface et marquer, ils étaient là. C'est un peu notre style et je n'ai pas l'impression que tout le monde le comprenne, parce que des fois tu te fais taper sur les doigts quand tu es transparent sur certains matches. Alors que c'est notre rôle ! On est discret mais c'est dans la surface qu'on doit sortir. Je suis content, mais ce n'est pas facile d'être attaquant ! Tout le monde te tire dessus, et quand tu marques tu es le roi. Toutes les semaines tu dois te remettre en question, toutes les semaines tu dois repartir au combat. Si tu as une occasion, que tu la loupes, tu ne dois pas douter... Ce n'est pas un poste facile."
Ligue 1
Un renfort d'expérience : Marcelo s'engage à Bordeaux
IL Y A 6 HEURES
Ligue 1
Prolongera ? Prolongera pas ? Téji Savanier se confie sur son avenir au micro d'Eurosport
IL Y A 10 HEURES