Les semaines passent et le Stade Rennais ne flanche pas. Mieux encore : le club breton séduit match après match. Ses supporters. Mais aussi, tous les observateurs de la L1 tant l'équipe bretonne propose un jeu aussi séduisant qu'efficace en termes de résultats. Impressionnants face à Lyon (4-1) avant la trêve internationale, les protégés de Bruno Genesio ont ainsi remis ça contre Montpellier (2-0) en offrant une copie de haute volée avant la pause aux habitués du Roazhon Park pour poursuivre leur belle série.
Invaincus depuis 11 matches toutes compétitions confondues et auteurs de cinq victoires et deux nuls sur leurs sept dernières rencontres de L1, les Rennais s'emparent provisoirement de la 2e place au classement. Mais si la série bretonne a de quoi impressionner, c'est le jeu proposé par les coéquipiers de Martin Terrier qui bluffe. "Après le match contre Lyon, c'est une confirmation, ça montre que l'équipe prend de la maturité et qu'elle est capable de faire de grandes choses", salue Bruno Genesio. "On est en train de créer quelque chose", apprécie de son côté Flavien Tait au micro de Canal +.
Ligue 1
Bordeaux a touché le fond : "Si on continue comme ça, on file tout droit en L2 !"
IL Y A 2 HEURES
On joue les uns pour les autres
Dès le coup d'envoi, les Bretons ont proposé un contenu de qualité. Avec une envie de se projeter vers l'avant. Un pressing haut de tous les instants. Et surtout, un état d'esprit irréprochable. Louable même. "Il y a une osmose dans cette équipe. On joue les uns pour les autres. On se déplace les uns pour les autres. On essaye de proposer de belles choses", salive encore Tait. Les deux buts vont dans ce sens, notamment le deuxième qui est un chef d'œuvre collectif avec pour conclure une belle remise d'un Gaëtan Laborde altruiste pour un Lovro Majer qui ne cesse de séduire.
Le seul bémol de la soirée ? Auteurs d'une première période avec "beaucoup d'intensité technique et du mouvement" selon Bruno Genesio, les Bretons n'ont pas su profiter de leur supériorité numérique pour enfoncer le clou suite à l'expulsion de Téji Savanier (41e). "Il y a encore une marge de progression. Dans le jeu offensif surtout. On doit faire mieux sur certaines séquences", remarque Bruno Genesio au micro de Canal + avant d'en remettre une couche en conférence de presse : "J'aurais aimé qu'on soit plus tueurs, plus justes. Les grandes équipes sont celles qui ne laissent rien à l'adversaire. Sur les deux derniers matches, on tire plus de 50 fois et on marque six buts. On doit être plus efficaces, plus agressifs devant le but".
On n'est pas devenu champions du monde ce soir
Cette exigence illustre aussi les nouvelles ambitions rennaises. A tel point que le début de saison poussif, marqué notamment par trois revers de rang en L1, semble bien loin. "On s'est beaucoup remis en question. Les ajouts de Gaëtan (ndlr : Laborde), Baptiste (ndlr : Santamaria) et Lovro (ndlr : Majer) qui sont arrivés plus tard ont renforcé ce groupe. Donc c'est un ensemble de choses", apprécie l'ancien technicien de Lyon, qui peut s'appuyer sur un groupe plus dense que prévu.
Samedi, la pépite Kamaldeen Sulemana, le jeune défenseur Warmed Omari ou encore Santamaria étaient ainsi suspendus. Mais le Stade Rennais a encore démontré la force de son collectif. De quoi penser que cette belle série peut durer. "Le foot, c'est une remise en question permanente. On n'était pas des moins que rien après le match contre Marseille. Et on n'est pas devenu champions du monde ce soir. Il faut continuer comme ça pour remplir nos objectifs", prévient cependant Genesio, conscient que son équipe ne peut pas se relâcher alors qu'elle a un marathon à faire avant les fêtes (9 rencontres en 33 jours). Mais ça tombe bien, son groupe semble sur la même longueur d'onde. "On connaît notre qualité. Mais l'état d'esprit fera beaucoup de choses", conclut Tait.
Ligue 1
Rennes éparpille Bordeaux
IL Y A 5 HEURES
Ligue 1
Olivier Dall'Oglio positif au Covid
HIER À 19:37