C'est le genre de match qui peut laisser des traces. Et avoir des conséquences lourdes. Quand on mène 2 à 0 à la mi-temps, s'incliner au final fait mal. Très mal même. Surtout pour une équipe comme l'AS Saint-Etienne qui lutte pour son maintien et a un besoin cruel de points pour ne pas se faire peur plus longtemps. Mais encore une fois cette saison, les Verts ont été rattrapés par leurs vieux démons à Nice (4-2). "Il y a de l'incompréhension", a résumé Pascal Dupraz au micro d'Amazon Prime. "Ce match pouvait nous permettre d'entrevoir ce que nous espérons tous (…). Mais il faut avancer. On n'a pas le temps de faire des analyses."
La physionomie de ce match laisse cependant encore songeur. En première période, Saint-Etienne a ainsi mis les ingrédients nécessaires. Avant de déjouer totalement après la pause alors que Nice s'est remis à l'endroit pour enfin mettre en place un pressing digne de ce nom. "Ce n'est jamais fait en football. Surtout quand on est 18e de L1 et que tu as cette fragilité qui est récurrente. Mais je ne peux pas donner toutes les explications. J'en ai mais je les garde pour la fin. Ce qui m'importe, c'est d'avoir cette foi en ces joueurs qui donnent le maximum. Et vont devoir être plus performants sur 94 minutes pour le salut", lance Dupraz.
Ligue 1
Des joueurs en échange ? Pour Galtier, Nice a fixé son prix, Paris négocie
19/06/2022 À 06:46
On a 50% de chance de rester en L1
Si "le plan de jeu a parfaitement été respecté" pendant un temps comme le souligne ce dernier Saint-Etienne tremble donc encore. A deux journées de la fin après ce revers renversant, le club ligérien est toujours barragiste à la 18e place. Avec trois petits d'avance sur Metz (19e). Mais s'ils ont raté le coche ce mercredi soir, les Verts n'ont plus le temps de se remettre en question totalement. On connait les maux stéphanois. Pascal Dupraz et ses protégés vont devoir faire avec jusqu'au bout pour essayer d'accrocher un maintien. "(Après la pause), il y a eu trop d'attentisme. Trop d'erreurs défensives, qui sont malheureusement récurrentes. Mais ce sont ces joueurs-là qui doivent maintenir Saint-Etienne. Donc, c'est avec eux. Il faut passer à autre chose", lance le coach stéphanois.
Passer à autre chose pour ne pas sombrer après cette défaite. Ne pas s'effondrer alors qu'il reste des points à aller chercher et que la situation a pu être plus inquiétante encore durant cet exercice. "On a un minimum de temps, estime encore le coach stéphanois. On a 50% de chance de rester en L1. En décembre, ils étaient derniers avec 12 points. Depuis, on a pris 19 points. On a recollé et dépassé certaines équipes. Ce n'est pas suffisant. Mais les forces sont vives à l'AS Saint-Etienne. Et nous avons l'intime conviction que nous pouvons nous maintenir."
Pour cela, il faudra aller grapiller des points face à Reims ce samedi puis à Nantes le weekend prochain. Et s'inspirer de la première période à Nice tout en gommant quelques failles. "Ça va être dur jusqu'au bout. Mais on va tout donner pour essayer de se maintenir", prévient Sada Thioub. "Saint-Etienne va le faire. Nous n'allons pas lâcher alors que nous entrevoyons la possibilité de maintenir l'ASSE", complète Dupraz, bien décidé à faire passer son message et sa rage à ses joueurs.
Barrages Ligue1-Ligue 2
Furlan, la montée et la peur : "Après le match, j'ai flippé"
30/05/2022 À 07:22
Ligue 1
Ça leur pendait au nez, Bordeaux et Saint-Etienne ont ce qu'ils méritent
29/05/2022 À 21:44