Il a fallu le génie de Gerson pour donner la victoire à un OM un peu terne face à une très solide équipe rémoise (0-1). Mais ce succès, Marseille le doit aussi à un Steve Mandanda décidément irréprochable. La dernière fois que l'emblématique portier olympien a été titularisé par Jorge Sampaoli remonte à dix jours. Il avait été phénoménal lors de la victoire contre le PAOK Salonique (0-1) pour permettre au club phocéen d'accéder aux quarts de finale de la Ligue Europa Conférence.
Transferts
Witsel pisté par l'OM : "On sent Longoria tiraillé dans sa stratégie"
15/06/2022 À 12:36
Mandanda aurait pu être récompensé de cette performance avec une titularisation pour le choc contre le PSG la semaine passée. Il n'en a rien été. Le gardien de 36 ans a repris son rôle habituel de doublure de Pau Lopez. Du banc, il a vu l'Espagnol manquer sa sortie sur l'ouverture du score de Neymar. Trois jours plus tard, il a encore été assigné à un statut de remplaçant lors de la victoire de Marseille face à Nantes au Vélodrome (3-2). Qu'il soit performant ne change rien à la hiérarchie des gardiens mise en place par Sampaoli.
C'est dur et il ne le cache pas. Alors Mandanda savoure chaque opportunité d'être sur le terrain. Comme à Reims, où il a été aligné pour préparer le match de jeudi face à Feyenoord en Ligue Europa Conférence, pour lequel il devrait encore être titulaire. Il a brillé par ses anticipations. Et sa parade sur la tête de Marshall Munetsi dans le dernier quart d'heure a été essentielle pour permettre le succès marseillais. "Il les a sauvés, il les maintient, a reconnu le capitaine rémois Yunis Abdelhamid au micro de Prime Vidéo après la rencontre. Il a fait son taf et tant mieux pour leur équipe."

"C'est le foot, c'est comme ça"

Oui, Marseille peut se réjouir de compter Steve Mandanda dans ses rangs. De pouvoir s'appuyer quand il en a besoin sur un homme capable d'accepter cette situation de doublure. Elle est encore moins simple à tenir pour un portier qui totalise plus de 600 apparitions sous le maillot de l'OM. "C'est le foot, c'est comme ça, a-t-il lâché sur Prime Vidéo. Des fois ça se passe bien, des fois ça se passe différemment… Cette saison est comme elle est, je prends les matches comme il faut les prendre, après on verra et on profite comme ce soir."

"Il y a un vrai risque que Navas et Donnarumma soient encore là la saison prochaine"

Même s'il sait qu'un retour sur le banc est probable dimanche prochain pour le rendez-vous avec l'OL, quelle que soit la qualité de sa prestation face à Feyenoord. Mandanda en est conscient. Il l'accepte. "Je connais ma situation de cette saison, a-t-il insisté. Il y a deux gardiens, le coach choisit, je m'entraîne tous les jours pour être performant quand on fait appel à moi. Ça n’est pas simple, mais en même temps je joue au foot dans un grand club. On enchaîne les victoires, il faut être prêt, focus et on verra à la fin de saison."
C'est une force pour Marseille. Parce qu'en plus d'être performant sur ses rares titularisations, Mandanda constitue un véritable exemple à suivre pour n'importe quel joueur de l'effectif olympien. "Le plus important, c’est l’équipe, le club, souligne-t-il. Le coach prend une décision, l’équipe tourne bien et on est deuxième. Pau est très performant et a été régulier et décisif. À partir du moment où l’équipe marche bien et que le club est bien, personnellement, ce n’est pas simple. Mais je mets l’équipe et le club au-dessus de moi." L'OM en sort grandi. Mandanda aussi.
Ligue 1
L'OM, ivre de joie : "C'est le plus beau souvenir qu'on puisse avoir"
21/05/2022 À 23:45
Ligue 1
PSG champion, OM 2e, coup double de Mbappé : le tableau d’honneur de la L1
21/05/2022 À 21:38