C'est presque comme s'il n'était jamais parti. Vendredi, dans un Groupama Stadium qui n'avait d'yeux que pour lui - jusqu'à l'entrée de Corentin Tolisso - Alexandre Lacazette n'a pas tardé à retrouver ses marques, cinq ans après. Titulaire, capitaine, passeur puis buteur dès les 20 premières minutes du match remporté face à Ajaccio (2-1), l'attaquant a donné un premier aperçu de ce que l'OL peut attendre de lui.
Ligue 1
Neymar étincelant, but gag et pelouses indignes : les Tops et Flops de la 2e journée
HIER À 21:40
Sur le terrain, d'abord, l'ancien joueur d'Arsenal n'a rien perdu de ses qualités malgré une dernière saison délicate (4 buts et 7 passes en championnat) avec le club londonien. La palette du buteur de 31 ans est toujours aussi large et il a suffi d'une dizaine de minutes pour en avoir le cœur net. Alerté dans la surface par Johann Lepenant, le Gone a complètement aspiré son défenseur avant de servir délicatement Tetê pour l'ouverture du score (1-0, 11e).

101e but

Il n'a pas tremblé, quelques instants plus tard, pour transformer un penalty obtenu par le Brésilien. L'exercice est l'une de ses spécialités, puisqu'il en avait déjà converti 23 avec l'OL, dont 10 sur la seule saison 2016/2017 en Ligue 1, sa dernière avant de filer à Arsenal. Avec désormais 101 réalisations, il est le troisième meilleur buteur historique du championnat encore en activité, derrière Kylian Mbappé (135) et Wissam Ben Yedder (126).

Alexis Sanchez est-il fini ?

Mais les chiffres ne disent pas grand-chose de ce que Lacazette a à offrir à cet OL en quête de rebond après une cuvée 2021/2022 ratée. À 31 ans, et même s'il n'a jamais été le plus expansif, l'international tricolore est un leader naturel et expérimenté pour une équipe qui en manquait peut-être. Sur le terrain, on l'a vu beaucoup communiquer avec ses coéquipiers. Notamment le jeune Lepenant, lui aussi arrivé cet été et auteur d'une première intéressante, mais aussi Rémy Riou, propulsé dans la cage après l'expulsion d'Anthony Lopes.

L'OL est encore marqué par la saison passée

"Je ne pense pas être plus altruiste [qu'avant] avec le ballon, a-t-il confirmé sur Prime Vidéo après le match. Mais je le suis plus sur le terrain, avec les coéquipiers. Les aider, les encourager, organiser le jeu... C'est à ce niveau-là que j'ai progressé, je pense." Les Gones ont bien eu quelques vieux mauvais réflexes, notamment lorsque la rencontre s'est quelque peu envenimée, peu après la demi-heure de jeu et jusqu'au retour des vestiaires.
Cette fois, et contrairement à de nombreuses autres la saison dernière, Lyon a plié sans rompre, même en ayant perdu la maîtrise lors du second acte. Le retour de Lacazette, ainsi que celui de Tolisso, entré en jeu pour le dernier quart d'heure, n'y sont peut-être pas pour rien. "Je pense qu'il y a encore les peurs de la saison passée, de jouer, de se faire contrer en fin de match et de perdre des points, a admis l'attaquant au micro du diffuseur. On n'est pas encore très confiant pour jouer confortablement." L'OL a encore besoin de temps. Mais au moins, il a maintenant un guide. Un vrai.
Ligue 1
Lens et Auxerre frustrés, Toulouse et Clermont en démonstration
HIER À 14:55
Ligue 1
La LFP a tranché, Lorient - Lyon est reporté
12/08/2022 À 15:30