C'était une première. Jusqu'ici, Christophe Galtier avait systématiquement aligné son trio Messi-Neymar-Mbappé quand les trois stars de l'attaque parisienne ont été opérationnelles. Mais l'entraîneur parisien avait prévenu qu'il y aurait une rotation. Que l'un de ces trois hommes pourrait occasionnellement démarrer la rencontre en tant que remplaçant. A trois jours du rendez-vous avec la Juventus Turin en Ligue des champions, Galtier a tenu parole. Samedi, face à Nantes (0-3), Neymar a dû se résoudre à débuter sur le banc.
Ligue Europa
Nantes-Juventus : L'UEFA décrète la fermeture de la tribune Loire
15/11/2022 À 18:28
Le Brésilien n'a pas semblé spécialement marqué par le choix de Galtier. Moins que quand l'entraîneur parisien avait décidé de le sortir en cours de match face à Toulouse (0-3) mercredi. Visage fermé, l'ancien Barcelonais avait rejoint le banc de touche en traînant des pieds. A la Beaujoire, il était de bien meilleure humeur. Souriant, détendu, n'hésitant pas à plaisanter avec les autres remplaçants parisiens, Neymar a accepté sa situation jusqu'à son entrée, peu après l'heure de jeu.

Panique à Nice, jolis coups de l'OM : Notre carnet de notes du mercato de L1

Galtier avait pris soin de préparer le terrain. Ce n'était pas évident. Pas seulement par rapport à la personnalité de Neymar. Aussi parce que le Brésilien était l'homme fort du début de saison parisien, avec 7 buts et 6 passes décisives en 5 matches de championnat avant cette rencontre. "Il y a toujours le risque de briser la dynamique à partir du moment où ce n'est pas accepté par le joueur, a expliqué l'entraîneur du PSG en conférence de presse. Mais j'ai eu une longue discussion hier (vendredi, NDLR) avec 'Ney', j'ai pris la décision et il l'a très bien acceptée."

"Valoriser les entrées des partenaires"

Il n'aura pas fallu bien longtemps à Galtier pour réussir ce que ses prédécesseurs n'ont pas vraiment tenté. Même si le contexte s'y prête peut-être davantage pour l'ancien coach de Nice dans une saison très resserrée. "C'est une obligation par rapport au calendrier hyper chargé", a-t-il rappelé au micro de Canal+, en employant un terme qu'il avait déjà utilisé après la victoire à Toulouse. "On joue énormément, après il y aura la Coupe du monde. J'en ai parlé avec les uns et les autres et avec tout le groupe. Il faut avoir la bonne attitude et valoriser les entrées des partenaires."

Coupe du monde, ego : pourquoi Neymar est-il si fort en ce début de saison ?

Justement. Son choix de faire entrer Neymar à la place de Mbappé, au-delà de la nécessité de gérer le temps de jeu des deux hommes à trois jours d'un rendez-vous crucial contre la Juventus, n'était pas anodin. L'attaquant français a parfois mal réagi quand il a été remplacé par le passé. La pilule a certainement été un peu plus facile à avaler quand il a cédé sa place à Neymar. Une autre star qui venait de passer une heure sur le banc des remplaçants à attendre son tour sans manifester son mécontentement.
Si Galtier a laissé Leo Messi sur le terrain jusqu'au bout, après l'avoir sorti en fin de match à Toulouse, il avait fait un autre choix remarqué en se passant de Sergio Ramos au coup d'envoi. L'entraîneur parisien montre qu'il est capable de prendre des décisions fortes. Mais surtout sa faculté à les faire passer en douceur. C'est un enjeu crucial pour un coach qui n'avait jamais coaché de joueurs de ce calibre dans sa carrière. Sa capacité à s'imposer à Paris dépendra beaucoup de sa gestion des egos. Le chemin est encore long. Mais il semble sur la bonne voie.
Vous voulez suivre PARIS SG - JUVENTUS en direct sur CANAL+? Retrouvez l’offre 100% UEFA CHAMPIONS LEAGUE à partir de 25,99€/mois les 12 premiers mois puis 35,99€/mois
Coupe du monde
Messi : "La France a un potentiel terrible"
15/11/2022 À 08:03
Ligue 1
Un retard de salaire à la source des tensions entre Mbappé et le PSG ?
14/11/2022 À 21:03