À l’occasion de sa grande première en Ligue 1, Igor Tudor s’est offert un peu de tranquillité, et l’OM avec. Sous pression, les Marseillais ont idéalement lancé leur saison en disposant assez facilement de Reims, dans un Vélodrome bouillant (4-1), dimanche soir.
Accueilli par les sifflets des supporters, le nouveau coach a déjà laissé entrevoir des principes de jeu intéressants, à l’image des pistons Clauss-Tavares impliqués sur deux buts. Luis Suarez, l’autre recrue estivale, s’est signalé par un doublé prometteur. En un match, les quelques doutes entrevus durant la préparation ont été levés, ce qui permet à l’OM de répondre aux victoires du PSG, de Monaco, de Lyon et de Lille.
Ligue 1
Nouveau druide, l'avenir de Payet, premières pour Mandanda : les tops et les flops
11/09/2022 À 22:14

Clauss et Tavares, des fusées dans les couloirs

Igor Tudor n’oubliera pas sa première au Vélodrome de sitôt. Chaudement accueilli par les fans de l’OM à l’annonce de son nom, le remplaçant de Jorge Sampaoli a ensuite assisté à la probante victoire de son club, jusqu’à faire taire tout un stade. Son équipe, privée de Dimitri Payet au coup d’envoi, a d’abord montré beaucoup de maîtrise.
Dès l’entame, on a senti des Marseillais très impliqués, certes bien aidés par des Rémois un peu trop timides pour rivaliser. Marseille a vite su matérialiser sa mainmise sur le match grâce à Jonathan Clauss, auteur d’un centre difficile à défendre, prolongé dans son propre but par Wout Faes (1-0, 13e). L’ancien joueur du RC Lens a réussi son baptême, tout comme Nuno Tavares.
L’autre piston de l’OM a ainsi fait le break juste avant la pause, grâce à une frappe du droit chirurgicale (2-0, 45e+2). Cengiz Ünder (17e) et Valentin Rongier (25e) auraient pu alourdir le score quelques minutes auparavant, mais ils ont tous deux trouvé les montants. En total contrôle, les Phocéens n’ont jamais vraiment été bousculés dans cette partie, ce qui a eu pour incidence d’installer un faux rythme qui les a bien arrangés.

La défense inquiète encore

Beaucoup moins entreprenants offensivement après la pause, ils ont quand même trouvé le moyen d’inscrire un troisième, puis un quatrième but, par l'intermédiaire de Luis Suarez. D’abord mal payé sur un service de Tavares (65e), le Colombien a eu plus de réussite sur un corner (3-0, 75e), avant de profiter d’un caviar de Cédric Bakambu à l’issue d’un contre rapidement joué (4-1, 90e+4).
Entre les deux buts de Suarez, les hommes de Tudor ont peut-être un peu trop relâché la pression, puisque Folarin Balogun a pu réduire le score (3-1, 84e). Et heureusement que Ruben Blanco s’est montré suffisamment vigilant sur une frappe puissante de Mitchell van Bergen (90e), sans quoi les dernières minutes auraient été un peu plus compliquées à jouer pour les locaux si le score était passé à 3-2. C’est quand même dommage pour Reims, qui a mis trop de temps à y croire.
Une philosophie déjà en action, des recrues efficaces, une victoire obtenue sans Payet, de l’envie… Ce match inaugural va faire énormément de bien à l’Olympique de Marseille, qui a vécu un été très tumultueux et doit se refaire la cerise en enchaînant les bons résultats. En voilà déjà un, et il faudra maintenant transformer l’essai pour dissiper toutes les inquiétudes des uns et des autres.

Igor Tudor donne des consignes lors de la rencontre OM - Reims, lors de la 1ère journée de Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Tudor s'explique pour Payet : "Je lui ai expliqué mon plan et il l'a accepté"
10/09/2022 À 22:27
Ligue des champions
Absents à Auxerre, ils seront là à Londres : Payet et Gigot présents à l'entrainement de l'OM
06/09/2022 À 15:38