Les tops

  • La "perle" de Messi
Le stade Gabriel-Montpied ne s'y est pas trompé. Alors que son équipe de Clermont venait d'encaisser un but synonyme de 5-0, des "Messiiii, Messiiii, Messiii" dignes du Camp Nou sont descendus des travées. Parce que l'Argentin a marqué un but rare après un enchaînement technique presque parfait : contrôle de la poitrine dos au but et retourné acrobatique pour conclure. "Une nouvelle perle" à son répertoire estime Olé, le quotidien argentin, qui est venu rassurer quant à la forme du septuple Ballon d'Or. "C'est Leo", a simplement soufflé, épaté, Christophe Galtier au micro de Canal + quand il fut interrogé sur ce geste. C'est Leo et c'est beau.
Ligue 1
Possible première pour Ekitike, à la place de Mbappé... ou Messi
IL Y A 20 HEURES
  • Les options de Clément
Sur le papier, Sofiane Diop et Krepin Diatta ne sont pas titulaires indiscutables à Monaco. C'est pourtant grâce à eux que l'ASM a réussi son entrée en matière face à Strasbourg (1-2). A quelques jours du match retour face au PSV Eindhoven, Philippe Clément avait décidé de faire tourner, sans que les siens semblent perturbés. Le premier, omniprésent et buteur, fut un poison constant malgré sa situation personnelle floue. Le second, revenu après une très longue absence, s'est signalé sur une volée d'une pureté rare. Bref, Clément a des options et, vu le calendrier monégasque, c'est une excellente nouvelle. "Il y a plusieurs joueurs qui ont marqué des points, a-t-il d'ailleurs reconnu. C'est très important pour les semaines et les mois suivants. On doit être beaucoup plus que onze ou quatorze joueurs, on doit avoir une sélection avec beaucoup de joueurs disponibles".
  • L'ambiance pour le retour de la L1
On appréhendait forcément l'ambiance dans les tribunes après les nombreux incidents survenus la saison passée. Mais ce sont bien l'engouement et la ferveur qui ont prédominé. Dès vendredi au Groupama Stadium, avec près de 50 000 spectateurs pour assister à OL-Ajaccio en plein mois d'août. Il y avait aussi de l'ambiance à Strasbourg, à Lens, déjà à guichets fermés avec 38 000 supporters pour pousser le Racing vers la victoire contre Brest (3-2), à Lille avec plus de 30 000 personnes malgré les tensions entre le LOSC et ses supporters la saison passée… Une reprise festive dans les tribunes également marquée par le bel hommage des supporters angevins à leurs cadres emblématiques partis cet été. On préfère vraiment voir les stades comme ça.
  • L'OM se donne des ailes
Le pire était à craindre pour l'OM après une préparation très tendue. Mais Marseille a brillé avec une large victoire face à Reims (4-1). Un succès qui est surtout passé par les ailes, où les recrues marseillaises ont déjà eu un impact immédiat. D'abord Jonathan Clauss, qui a poussé Wout Faes à marquer contre son camp sur un centre parfaitement senti venu de la droite. Puis Nuno Tavares, parti de son côté gauche avant d'adresser une frappe limpide du pied droit dans le coin opposé du but rémois. Les pistons marseillais ont fait ce qu'il fallait pour que l'OM s'envole vers un succès.

Les flops

  • Lopes, l'énième sortie kamikaze
Plusieurs fois par an, Anthony Lopes rouvre un débat qui n'a cessé d'accompagner sa carrière. Le portier lyonnais est-il dangereux ? Lui s'en est toujours défendu, mais il a bien mal démarré cette nouvelle saison, avec une intervention particulièrement agressive sur l'Ajaccien El Idrissy. Cette sortie sans maîtrise lui a logiquement valu une exclusion (25e), alors que son équipe avait réussi une première demi-heure parfaite. Heureusement pour lui, les Gones ont plié sans rompre en infériorité numérique. Mais celui qui a sauvé les siens plusieurs fois la saison passée risque encore d'être au centre des discussions dans les prochains jours.
  • Auxerre, l'inquiétant retour en L1
Cela faisait dix ans que l'AJA n'avait plus disputé un match de Ligue 1. Elle attendait beaucoup de son retour au sein de l'élite. Et certainement autre chose que son entame cauchemardesque à Lille. Un but concédé au bout de seulement 36 secondes de jeu, un autre deux petites minutes plus tard, une collection d'erreurs défensives et, à l'arrivée, un lourd revers face à des Nordistes qui n'en demandaient pas tant pour régaler leur public (4-1). Au moins, Auxerre sait déjà ce qu'il ne doit plus faire pour ne pas faire l'ascenseur…
  • La "pelouse" de La Mosson
Les Montpelliérains et les Troyens ont vraiment eu du mérite d'offrir un beau spectacle à La Mosson (3-2). La pelouse héraultaise, déjà mise à rude épreuve par la sécheresse dans l'Hérault, a été encore dégradée par le développement d'un champignon particulièrement difficile à éradiquer dans ces conditions atmosphériques. Malgré le travail considérable des jardiniers, le terrain jauni et clairsemé était indigne d'un match de Ligue 1. Le but sublime inscrit par Téji Savanier pour offrir la victoire au MHSC, d'un plat du pied en pleine lucarne à une touche de balle à l'entrée de la surface, n'en est que plus remarquable.
  • Rennes, la thèse de l'accident
C'est le faux départ par excellence. Rennes, deuxième attaque de L1 la saison passée, semblait pourtant en mesure de faire parler la poudre pour sa rentrée face à Lorient, 16e défense de l'élite en 2021-22. Mais la ligne offensive rennaise est restée muette, soit par maladresse (21 tirs, seulement 6 cadrés), soit par la faute d'un excellent Yvon Mvogo dans le but des Merlus. Au bout du compte, on n'a pas reconnu la si séduisante équipe de Bruno Genesio qui a de son côté appelé à l'humilité. C'était peut-être un accident. C'est du moins ce que les Bretons devront prouver la semaine prochaine lors d'un déplacement délicat à Monaco.

Gaëtan Laborde face à Lorient

Crédit: Getty Images

Ligue 1
79 points, 34 rouges, 0 victoire… Les chiffres surprenants après 8 journées
19/09/2022 À 22:29
Ligue des champions
Al-Khelaïfi présent, Vitinha à part : l'entraînement du PSG à la veille du match contre la Juventus
05/09/2022 À 16:53