79

C'est le nombre de points pris, en cumulé, par le top 4 de la Ligue 1. Il est d'une part historique, puisque c'est le plus haut total atteint par les quatre premiers après huit journées dans le championnat de France, comme l'indique Opta. Mais également surprenant, puisque derrière Paris (22 points) et Marseille (20pts), c'est Lorient (19pts) et Lens (18pts) qui présentent les meilleurs bilans. Les Sang et Or commencent à nous habituer aux départs canons. Les Merlus beaucoup moins
Mais le FCL, qui n'a perdu qu'une fois depuis le début de saison, marche sur l'eau. Son entraîneur Régis Le Bris a ainsi atteint le meilleur total de points pris par un entraîneur pour ses huit premiers matches dans l'élite du football français. Inattendu, pour faire dans l'euphémisme.
Premier League
175 buts : Haaland fait mieux que Mbappé et écrase le duo Messi-Ronaldo au même âge
IL Y A 4 HEURES

34

Voilà un nombre qui s'est multiplié de manière spectaculaire de semaine en semaine, de Ligue 1 : celui des cartons rouges distribués depuis la reprise. Et tout a commencé très fort, avec une 3e journée record où 11 exclusions ont été enregistrées. A titre de comparaison, seules quatre exclusions ont été enregistrées après sept journées de Premier League. Les arbitres britanniques ne sont pas les plus enclins à sortir la biscotte, certes. Ils tombent même régulièrement dans l'excès inverse.
Mais la Liga (19 rouges), la Serie A (15) et la Bundesliga (12) sont aussi nettement en-dessous. Si le championnat de France compte au moins une journée d'avance le reste de l'élite du football européen, les moyennes restent incomparables… sauf en Ligue 2, qui fait même "mieux", avec 45 rouges.
Si ces 34 expulsions interpellent, c'est surtout la nature de celles-ci qui a régulièrement fait jaser. Une très grosse poignée étaient au moins discutables, à l'image des cas Bradley Locko, Jean-Clair Todibo et Sofiane Boufal dimanche dernier.

Oscar Garcia en colère après l'expulsion de Bradley Locko contre Monaco.

Crédit: Getty Images

18

Soit le nombre de tirs tentés par le piston gauche de l'Olympique de Marseille, Nuno Tavares. Le joueur prêté par Arsenal évolue certes dans un rôle plus offensif qu'un latéral classique. Mais avec ses 18 tentatives, il se place dans le top 20 de Ligue 1 après huit journées, à la 19e place. Il fait mieux, par exemple, que plusieurs attaquants qu'on ne présente plus, tels que Terem Moffi, Breel Embolo, Ludovic Ajorque ou encore Kévin Gameiro.
Et cela paye : avec trois buts, le Portugais a plus marqué en huit journées que ce qu'il avait cumulé depuis le début de sa carrière professionnelle. Le symbole d'un OM dont le système repose en grande partie sur l'animation de ses couloirs et les changements de côté. Son pendant sur le côté droit, Jonathan Clauss, n'a d'ailleurs pas non plus à rougir, lui qui a déjà frappé 12 fois. Mais sans marquer.

Nuno Tavares fête son but lors du match opposant Nice à Marseille, le 28 août 2022 en Ligue 1

Crédit: Getty Images

9

En parlant de joueur décisif… et de surprise, voilà un autre cas intéressant : celui de Dango Ouattara. On l'évoquait plus haut, Lorient carbure. Et l'ailier burkinabé en profite, puisqu'il a été décisif à neuf reprises depuis le début de la saison, avec quatre buts et cinq passes décisives. De quoi intégrer, à la 6e place, le top 10 des joueurs les plus décisifs dans les cinq grands championnats.
Une position à relativiser, puisqu'il a joué au moins deux matches de plus que ses concurrents à l'étranger. Il n'en reste pas moins le troisième joueur le plus décisif de Ligue 1, derrière Neymar (8 buts, 7 passes en 8 matches) et Lionel Messi (4 buts, 7 passes en 8 matches), mais devant un certain Kylian Mbappé (7 buts en 7 matches).

Seuls Messi et Neymar font mieux : Ouattara, spectaculaire prise de conscience

0

Huit journées, c'est évidemment trop court pour tirer des conclusions définitives. Mais c'est suffisant pour dégager des tendances claires. 0, c'est le nombre de victoires enregistrées par Strasbourg depuis le début de saison. Classée 18e de Ligue 1 avec ses cinq matches nuls et ses trois défaites, la formation de Julien Stéphan ne trouve plus la clé, après avoir terminé au pied du top 5 la saison dernière (17 victoires). Habib Diallo s'en sort avec ses 3 buts, mais Ludovic Ajorque et Kévin Gameiro sont bloqués à 1 réalisation. Voilà une partie du problème.
0, c'est aussi le nombre de défaites de Lens, l'une des trois équipes encore invaincues, avec Paris et Marseille. Le PSG semble intouchable, l'OM n'a pas encore affronté du très lourd. Mais les Sang et Or, eux, ont particulièrement marqué les esprits en battant coup sur coup Monaco (1-4) et Rennes (2-1), deux prétendants aux places européennes. Avec la manière, en plus. Surtout, quand la formation de Franck Haise a évolué en infériorité numérique à Reims (1-1) ou s'est essoufflée à Nantes (0-0), elle a su assurer l'essentiel. Cette saison plus que jamais, l'Europe semble lui être accessible.

Le PSG, c'est presque parfait : "Galtier doit encore trouver un groupe de 15 joueurs"

Ligue 1
Possible première pour Ekitike, à la place de Mbappé... ou Messi
30/09/2022 À 18:16
Ligue 1
Galtier répond à Fournier : "Je ne suis pas surpris"
29/09/2022 À 15:28