Jamais deux sans trois. Peter Bosz a tout fait pour combattre cet adage vieux comme le monde et ressassé à l’envi. Le coach néerlandais de l’OL a ainsi abandonné le 4-3-3 pour un 4-4-2 visant à contenir les assauts des pistons parisiens dimanche au Groupama Stadium (0-1). Au sortir d’une première période dominée territorialement et dans les duels par le Paris Saint-Germain, le coup d’esbroufe semblait alors se retourner contre le tacticien rhodanien.
Coupe du monde
Messi : "La France a un potentiel terrible"
15/11/2022 À 08:03
Sur le fond, si Lionel Messi a parfaitement conclu un mouvement avec Neymar (5e), les locaux ont eu les occasions de revenir à hauteur, et ce même au cours d’un premier acte décevant dans l’implication. "On a passé une première mi-temps difficile, montré trop de respect et trop reculé, a constaté Bosz au micro d’Amazon après la rencontre. On n’y était pas dans les duels." Une lecture partagée par son vice-capitaine Anthony Lopes : "On peut avoir des regrets sur la première période. On a 2-3 occasions assez nettes pour revenir au score."
Je sais comment je veux jouer avec cette équipe
En face, Kylian Mbappé a joué les solistes agacés et s’est perdu dans des arabesques aux bénéfices quasi nuls. Avec un seul but à rattraper, l’espoir de revenir à hauteur n’a jamais quitté les esprits gones. "On a cherché à marquer ce but, malheureusement on n’y est pas arrivé", regrettait Bosz. "Il y a beaucoup de déception. On a manqué d’efficacité dans le dernier geste, abondait Alexandre Lacazette, auteur d’une tête à bout portant hors-cadre (21e). On avait un plan de jeu qui a presque marché, c’est dommage."
En dépit d'une envie retrouvée en seconde période, le résultat est le même depuis trois rencontres. Un zéro pointé qui pourrait sonner le glas de Peter Bosz sur le banc lyonnais. Le héraut des Gones peut toutefois compter sur des soutiens et un horizon qui pourrait s’éclaircir une fois passée la trêve internationale. "Les trois défaites, ce que ça va changer pendant la trêve ? Je ne vais pas boire d’alcool, a-t-il confessé en conférence de presse, non sans une pointe d'ironie. Est-ce que j’ai peur qu’on ne me laisse pas le temps ? Non je n’ai pas peur. Je sais comment je veux jouer avec cette équipe."

Mendes, la (petite) victoire de Bosz

Dans une optique d'imposer ses choix, la prestation solide de Thiago Mendes en défense centrale a certainement donné du grain à moudre au capital confiance du technicien néerlandais. "On a tous critiqué Thiago Mendes. Ce soir, il a démontré sa qualité face à Kylian Mbappé, l’un des meilleurs attaquants du monde", savourait Bosz après la rencontre. D’un taulier à un autre, Lopes s’est aussi chargé de saluer le match de son défenseur : "Je veux tirer un grand coup de chapeau à Thiago (Mendes). Il sortait de deux matches difficiles, il a été pointé du doigt et il a sorti un gros match référence. Il a répondu à toutes les critiques."
Des figures du vestiaire de retour en forme, il ne manque plus que la prise de conscience des limites de l’OL sur 90 minutes et de ses lacunes dans les deux surfaces pour retrouver un Olympique lyonnais à la hauteur de ses ambitions. "On va avoir quinze jours de trêve pour bosser, a promis Lacazette. J'ai aimé ce 4-4-2. On est quand même sur le bon chemin." Le discours positiviste a fait son temps, place aux actes.

S'est-on trop enflammé avec le PSG ?

Ligue 1
Un retard de salaire à la source des tensions entre Mbappé et le PSG ?
14/11/2022 À 21:03
Ligue 1
Cheyrou évoque le mercato de l'OL : "S'il y a des ajustements à faire…"
14/11/2022 À 20:51