Monaco peut dire merci au VAR. Alors qu’Habib Diallo croyait signer un doublé pour arracher un point dans le temps additionnel, le but a finalement été annulé, permettant aux Monégasques de s’imposer au forceps sur la pelouse de Strasbourg (1-2). Les hommes de Philippe Clement ont eu deux buts d’avance avant de jouer à se faire peur face à une équipe qui ne lâche jamais rien. L’opération reste bonne pour l’ASM, qui s’offre un surplus de confiance avant d’aller défier le PSV Eindhoven pour jouer un éventuel barrage de Ligue des champions. Habitué au départ poussif, le club du Rocher démarre plutôt bien.
Monaco a-t-il déjà pris ses bonnes résolutions ? C’est encore trop tôt pour le dire. Mais toujours est-il que les Monégasques ont empoché trois points en battant Strasbourg, dernière équipe à les avoir fait chuter en championnat. Le match a démarré tambour battant, avec un premier face-à-face entre Sofiane Diop et Matz Sels, ponctué d’une position de hors-jeu (1ère). Il a néanmoins fallu attendre la fin de la première période, relativement équilibrée, pour voir le tableau d’affichage s’animer. C’est Krépin Diatta, d’une sublime reprise de volée, qui a ouvert le score à l'issue d'un coup de pied arrêté de Monaco (0-1, 43e). Auparavant, les gardiens s’étaient montrés, Alexander Nübel face à Dimitri Liénard (21e), Sels face à Gelson Martins (37e).
Ligue 1
Frustrant pour Rennes
IL Y A UN JOUR

Monaco, au forceps

D’ailleurs, il faut bien reconnaître que le dernier rempart de Strasbourg a fait ce qu’il a pu pour empêcher son équipe de couler définitivement, par exemple pour empêcher le doublé de Diatta (49e). Il a en revanche été plus malheureux au moment de repousser un centre de Martins sur Diop, opportuniste et récompensé de sa disponibilité (0-2, 53e). Le scénario du match paraissait échapper totalement aux Alsaciens, qui ont sans doute trop attendu pour vraiment réagir. Habib Diallo a quand même tenu à sonner la révolte, en réduisant le score d’une tête imparable (1-2, 65e). Sur l’action précédente, Sels avait été une nouvelle fois décisif en mettant une frappe de Jean Lucas sur son poteau (61e).

Krepin Diatta (AS Monaco) ouvre le score face à Strasbourg lors de la 1ère journée de Ligue 1.

Crédit: Getty Images

Monaco avait donc le match bien en mains, mais a quand même trouvé le moyen de se faire quelques frayeurs. Pire, le club n’est pas passé loin de la correctionnelle quand, dans les ultimes minutes, Diallo a propulsé une autre tête au fond des filets. Heureusement pour Philippe Clement et ses hommes, le VAR est intervenu pour dénicher une légère position de hors-jeu et annuler l’égalisation qui aurait fait faire des cauchemars aux supporters monégasques (90e+5).
Dans la foulée, Nübel est resté lucide jusqu’au bout pour empêcher Thomasson (90e+6) puis Gerzino Nyamsi (90e+7) d’obtenir le nul. À l’arrivée, Monaco poursuit sa folle série en championnat, avec aucune défaite enregistrée depuis mars dernier. C’était… à la Meinau. Mieux, sur la période, les Monégasques ont remporté 10 des 11 journées disputées.

La joie des Monégasques, victorieux de Strasbourg en ouverture du championnat.

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
"Contre le Shakhtar, déjà, c'était un but dans les derniers instants..."
09/08/2022 À 22:28
Ligue des champions
Un chassé-croisé fou et Monaco dit déjà adieu à la C1
09/08/2022 À 21:08