La surprise du chef. Alors que le Paris Saint-Germain avait pris le parti d'être assez communicatif sur sa stratégie mercato, voilà que Luis Campos se montre tout aussi filou au moment de signer un bon coup en douce. Pas évoquée depuis le début de l'été, la venue de Fabian Ruiz semble désormais imminente pour le champion de France. Paris se cherchait un milieu de terrain supplémentaire et tiendrait dans l'international espagnol du Napoli une belle affaire que personne n'avait vu arriver. Ruiz est bien installé dans le paysage du football européen, mais reste encore presque méconnu par rapport à son statut. Son arrivée au PSG devrait corriger cela.
Pour suivre le Masters 1000 de Toronto en intégralité, abonnez-vous à Eurosport

Transfert surprise et tentation trop grande

Ligue 1
Galtier répond à Fournier : "Je ne suis pas surpris"
HIER À 15:28
Fabian Ruiz était suivi de longue date par de nombreux clubs (Real Madrid après avoir laissé de très bons souvenirs à Carlo Ancelotti, Barça, Atlético, Manchester United…) mais n'avait finalement jamais quitté les Partenopei, le temps de grandir au fil des saisons. A 26 ans, le joueur formé au Betis est plus que prêt pour le grand saut. Beaucoup attendaient un an pour saisir l'opportunité de le signer libre de tout contrat. Paris et Luis Campos ont décidé de griller la politesse à tout le monde.
Décrit par le journaliste spécialisé mercato Fabrizio Romano comme un "grand fan", Campos n'a pas attendu quelques mois de plus. La concurrence sur ce dossier y aurait été sans doute plus féroce. Dans la théorie du verre à moitié vide ou à moitié plein, le conseiller sportif parisien a préféré voir l'opportunité de récupérer immédiatement un joueur de niveau international à moitié prix – la somme de 25 millions d'euros est évoquée, alors que sa cote est de 55 millions d'euros sur Transfermarkt -, plutôt que le risque de le voir filer gratuitement pour un rival prochainement. "C’est un milieu de terrain qui va marquer une époque" disait de lui son ancien entraîneur Gennaro Gattuso, fou de son numéro 8.

Fabian Ruiz et Naples ont disposé du Torino

Crédit: Getty Images

Un milieu défensif, oui mais…

Capé à 15 reprises avec la Roja, Fabian Ruiz pourrait apporter une densité supplémentaire au milieu de terrain parisien, aux côtés de Marco Verratti et des Portugais Vitinha, Renato Sanches. Des quatre hommes, Ruiz est probablement le meilleur compromis des qualités demandées à un milieu de terrain moderne. A Naples, il était devenu un indéboulonnable titulaire, glissant ces derniers mois de plus en plus dans la peau d'un milieu défensif. N'attendez de lui d'être un 6 "à la Danilo", alors que le Lusitanien semble un peu plus voué à jouer la cinquième roue du carrosse dans l'entrejeu. L'Espagnol est certes grand (1,89m) mais tout sauf un monstre physique. Longiligne, pas à l'aise dans les duels aériens, il est même l'antithèse du "milieu athlétique" qui semblait être pourtant le profil recherché par le PSG.
Avec Fabian Ruiz, Christophe Galtier disposerait d'un vrai joueur de cœur du terrain, ce couloir central cher à la théorie tactique de Pep Guardiola et de son terrain quadrillé en cinq bandes. Si Marco Verratti ou Vitinha combinent projection et efforts à la perte du ballon, Ruiz, lui s'aventure peu dans les 30 derniers mètres adverses. Sauf pour frapper. Il était le joueur le plus prolifique de Serie A hors de la surface (6 réalisations) en 2021/2022. Il ne faudra pas s'attendre pour autant à voir Ruiz prêter main forte au trident offensif. Sur ses quatre saisons à Naples, plus de 70% de ses frappes ont été réalisées au-delà des 18 mètres, une seule dans les six mètres. En ce sens, sa complémentarité avec Marco Verratti, bien plus frileux au moment de dégainer, se fait assez évidente. Sa qualité de frappe lointaine offre qui plus est un profil jusque-là manquant dans l'effectif parisien, en particulier face aux équipes au bloc bas.

… un vrai regista

Dans la Botte et même bien au-delà, Fabian Ruiz est surtout devenu une référence quand il s'agit du jeu de passes. Il figure ainsi dans les 3% des joueurs qui tentent et réussissent le plus de passes par match dans les cinq grands championnats la saison passée. Une sorte de frère siamois de Marco Verratti, lui aussi très haut placé dans ces catégories statistiques, mais gaucher. Avec Fabian Ruiz et Marco Verratti, le PSG disposerait d'un double pivot réinventé, non pas à vocation défensive comme socle du bloc parisien, mais comme gare de triage pour orienter et distribuer le jeu. Deux plaques tournantes pour le prix d'une, en somme.
Ruiz en Serie A la saison passée, c'est :
  • le leader au nombre de passes par match
  • Top 20 au % de passes réussies (89,6%)
  • Top 5 (hors gardiens) au nombre de longs ballons par match (10,5)
Son installation par Luciano Spalletti comme regista du Napoli, chef d'orchestre placé bas sur le terrain, a encore accru son rayonnement sur le jeu. "Qu’est-ce qui manque à Fabian pour être regista ? Il ne lui manque rien, il n'est pas comme un meneur de jeu : c’est un meneur de jeu, décryptait le technicien napolitain avant un match contre le Torino en octobre dernier. Il touche plus de ballons que tout le monde et est au milieu de tous les mouvements et constructions. C’est son rôle : il fait jouer, il a de l’endurance, de la technique, du physique. Lui avoir réduit l’espace pour jouer l’a également favorisé."

Quid de l'équilibre

Sur le papier, le mariage entre Fabian Ruiz et le PSG a de nombreuses raisons de fonctionner. Il aurait d'ailleurs pu avoir lieu plus tôt puisqu'il figurait dans les petits papiers de Leonardo avant sa mise à l'écart. Le tandem Christophe Galtier – Jorge Campos est désormais aux commandes. Et ce dernier n'est plus à convaincre, reste à savoir comment l'ancien entraîneur niçois va pouvoir inclure son nouvel élément à son puzzle. Son pied gauche soyeux promet d'être une rampe de lancement idéale dans le jeu long pour Kylian Mbappé, ou encore les deux pistons Nuno Mendes et Achraf Hakimi.
Sans le ballon, cela pourrait être une autre histoire. Le 3-4-2-1 de Galtier demande aux milieux centraux un investissement défensif important pour harasser les porteurs de balle adverses et vite reprendre la possession. Un registre dans lequel excelle Marco Verratti, et dont Fabian Ruiz aurait à puiser l'inspiration. Volontaire, l'Espagnol est un récupérateur moyen. Contre des formations habituées à faire la différence par leur travail près du rond central, l'équilibre si cher à Christophe Galtier pourrait se montrer un peu plus précaire. Ce constat semblait tout aussi vrai avec Vitinha. A l'entraîneur parisien de trouver les bons réglages désormais. Sa profondeur au milieu du terrain lui offre désormais un large choix d'outils.
Ligue 1
"C'est un grave problème pour nous" : Campos agacé par le mercato du PSG
16/09/2022 À 17:09
Ligue des champions
"Ce qui inquiète, c'est l'absence de réaction de Galtier"
14/09/2022 À 22:49