Avec lui, il se passe souvent quelque chose. Rayan Cherki a la faculté de ne pas se cacher et de toujours tenter. C'est l'une des raisons qui poussent ses entraîneurs respectifs à le faire entrer en fin de match, pour faire des différences une fois que les arrière-gardes adverses sont usées. Cela n'a pas manqué lundi avec les Espoirs : en difficulté face à la Belgique, Sylvain Ripoll a choisi de lancer son feu-follet dès la mi-temps, pour booster ses Bleuets. Résultat ? Deux passes décisives dont une dernière pour Elye Wahi, une louche tout en touché, pour permettre aux siens d'arracher le nul (2-2) à Valenciennes.
"Je ne veux pas juger sa saison à Lyon, mais sur ce qu'il fait avec nous, je suis content, a déclaré Sylvain Ripoll, le sélectionneur des Bleuets après coup. Je l'ai fait venir en Espoirs pour qu'il nous apporte sa créativité, on sait de quoi il est capable. Il me confirme, à travers sa mi-temps, qu'il a la capacité à créer du doute chez l'adversaire". Arrivé dans le groupe Espoirs en octobre 2021, Cherki a réussi à déjà se montrer décisif avec la troupe française. En 5 matches, il a marqué 4 fois et délivré 2 passes décisives. Mais sa place reste en suspens.
Ligue 1
"S'ils ne veulent pas accepter notre offre, on part" : Nasser menace de quitter le Parc des Princes
IL Y A UNE HEURE
"Maintenant, il doit faire ce qu'il faut pour gagner du temps de jeu en club", a averti Ripoll, remettant sur la table une question qui brûlait déjà les lèvres des suiveurs lyonnais l'an passé : pourquoi Cherki reste aussi peu utilisé par Peter Bosz ? Cette saison, le Lyonnais n'a jamais démarré titulaire et plafonne, au grand maximum, à 25 minutes par match. Malgré ce temps de jeu famélique, il a souvent soigné ses entrées, avec trois passes décisives mais surtout beaucoup d'envie, comme face à Reims (1-1), Auxerre (2-1) ou Monaco (2-1). Va-t-il rester joker indéfiniment ?
"Non, je ne pense pas être un joker, a-t-il estimé dans des propos relayés par L'Equipe. Je peux être satisfait mais il faudrait que je puisse réaliser ça sur quatre-vingt-dix minutes. J'espère qu'en club je pourrai le faire". Le message pour Peter Bosz s'est fait un peu plus pressant juste après : "J'essaie de faire le maximum pour montrer que je mérite une place de titulaire. Mon heure viendra à un moment, je le sais, je suis patient, même si l'impatience commence à se faire ressentir".
Baladé au gré de ses entrées, Cherki devrait continuer à rester dans l'ombre du trio Tete-Lacazette-Toko Ekambi. C'est le sens des compositions alignées par Peter Bosz jusqu'à présent. Le Néerlandais avait eu du mal à faire accepter au jeune Lyonnais ses demandes en termes de pressing et de repli défensif à son arrivée. Une difficulté qui, depuis, s'est aussi manifestée auprès des plus anciens, soit dit en passant.

"Avec la BBC ou la MSN, il y a eu des compromis : Mbappé ne doit pas déroger à la règle"

Ligue 1
Décision dimanche soir pour la vente de l'OL à Textor
IL Y A 17 HEURES
Ligue 1
Le fossé se creuse : Gerson a séché la reprise de l'entraînement de l'OM
01/12/2022 À 08:01