"Tout est devenu flou". C’est l'artiste Angèle qui le chante, et ses paroles n’ont jamais été autant d’actualité. Le football européen est à l’arrêt depuis plus ou moins trois semaines selon les pays, et impossible, pour le moment, de savoir si les championnats reprendront. Saison blanche ? Saison gelée ? Saison qui reprend ? Plusieurs scénarii sont à envisager. Mais s’il y en a bien un qui n’arrangerait pas les affaires de Lorient, premier de Ligue 2 et bien placé pour la remontée en Ligue 1, c’est celui de la saison blanche.
Umut Bozok, attaquant lorientais, est confiné à Lorient, où toute sa famille l’a rejoint. Il le concède, c’est "difficile de garder le moral" : "On ne sait pas quand on reprend, on ne sait pas si ça va rejouer, on ne sait pas si la saison sera blanche... Il y a tellement d’incertitudes qu’au final on est frustrés..." Frustrés, parce que même si les joueurs de Lorient sont au chômage partiel, ils continuent de s’entraîner quotidiennement, au moins pour se maintenir en forme.

Stopper les championnats, temporiser ou finir à tout prix : l'impossible conciliation européenne

Bundesliga
Malgré l'expulsion de Pavard, le Bayern poursuit sa série
IL Y A UNE HEURE

"Ce ne sont pas les valeurs du sport"

Le meilleur attaquant de Ligue 2 en 2017/2018 est catégorique, il ne croit "pas en l’option saison blanche" : "Je pense que la Ligue n’est pas capable de prendre cette décision. Pour moi, le championnat va s’arrêter, mais en gardant les classements au moment de l’arrêt." Il justifie : "Ce n’est pas comme si on n’avait joué que cinq matches. On était dans le sprint final, normalement à ce moment-là, on sait à peu près quelles équipes sortent du lot."
Et si jamais ce scénario venait à se produire ? "Ce serait une insulte pour les joueurs, même pour les présidents, les clubs qui jouent quelque chose…", s’indigne-t-il. L’attaquant poursuit : "C’est sur que ça avantagerait certains clubs - notamment ceux qui doivent descendre - et c’est normal. Mais pour une équipe de football, faire une saison blanche… Ce ne sont pas les valeurs du sport."

Umut Bozok

Crédit: Getty Images

"Difficile de proposer quelque chose d’intéressant"

Si le championnat venait à reprendre, la LFP envisage de donner deux semaines de préparation avant la reprise des matches. Ces quatorze jours ne seront pas suffisants pour l’attaquant lorientais : "Il nous faudra au moins un mois, un mois et demi au minimum. Ca va être comme une préparation. Là on va arrêter entre un mois et six semaines, c’est comme nos vacances d’été." De quoi favoriser le risque de blessures selon Thomas Aupic, préparateur mental : "Les compétitions ne doivent surtout pas reprendre tout de suite car il va y avoir une phase d’adaptation à suivre afin que l’individu puisse ‘nettoyer’ physiologiquement, psychologiquement les méfaits d’une sédentarité imposée."
Et le jeu ? Ne sera-t-il pas le grand sacrifié d’une préparation trop courte ? Bozok se montre sceptique sur le contenu des matches : "Ça va être difficile de proposer quelque chose d’intéressant. Ce sera celui qui a le plus de réussite, celui qui est le plus décisif, celui qui marque à la première occasion…"
Il reste une option, que le championnat soit gelé à la 28e journée, la dernière jouée. Lorient serait alors champion de Ligue 2 avec 54 points et retrouverait l’élite la saison prochaine. Mais ce titre aurait un léger goût amer pour l’ancien joueur de Nîmes : "Ca n’aura pas la même saveur. Evidemment on sera heureux d’être champions. Mais c’est différent d’un championnat qui va à son terme." Le goût amer pourrait s’estomper avec la douceur de la Ligue 1.

Ligue 1 à 22 l'an prochain, trêve hivernale supprimée : Les scénarios que la L1 pourrait envisager

Transferts
Les 6 infos mercato qui vous ont échappé vendredi
IL Y A 3 HEURES
Liga
Ancelotti : "Benzema est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps"
IL Y A 3 HEURES